Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Psychologie

Déconstruire un événement négatif pour se reconstruire, la leçon de vie de Thierry Zibi

En faisant l'exercice cité ici avec votre événement marquant négatif, vous aurez une meilleure compréhension de votre dynamique intérieure.

Monstera/Pexels
Magie du lien Connexions spirituelles
Thierry Zibi
Par Thierry Zibi
le 19 octobre 2021

Ne vous êtes-vous jamais demandé si un événement, heureux ou malheureux, arrivait pour une raison ? Dans cet article, l'auteur Thierry Zibi vous aide à vous reconstruire d’un évènement marquant négatif en apportant de la lumière, une nouvelle compréhension grâce à une différente perspective des évènements passés.


Partenaire

Déconstruire, c'est prendre en compte tous les signaux d'alerte que vous avez vécus, tous ces mauvais souvenirs liés à des évènements qui sont tellement forts, gravés dans votre mémoire.

Il y a plusieurs éléments et étapes qui ont précédé le trauma. Déconstruire, c’est prendre ces éléments et les analyser en se posant les bonnes questions.

Il ne faut en aucun cas se culpabiliser d’avoir vécu un trauma ! Je travaille avec la méthode de Robin Sharma- le fameux auteur derrière les livres « The 5.AM Club », « The monk who sold his Ferrari » -, qui consiste à se remémorer tous les éléments précédant l’évènement traumatique en se posant 3 questions :

1. « Qu’est-ce que ma petite voix m’a dit » ? (On peut appeler ça votre intuition, sensibilité, intelligence ou sens logique)

2.« Pourquoi je l’ai toléré, pourquoi je l’ai accepté quand même ? »

3.« Pourquoi selon vous, il m’a fait cela ? »

Déconstruire l'événement

Afin de mieux vous expliquer l’exercice, je propose de le présenter à travers une expérience personnelle.

J’ai fondé Sam Aircraft, une entreprise d’aviation en 2009. Mon objectif était de créer, construire et vendre un avion léger avec la capacité d’avoir trois ailes interchangeables pour s’adapter aux besoins de l’utilisateur. Après des années de recherches, nous avons réussi à construire le prototype d’un avion léger à deux places, le Sam LS. Nous lançons donc la production des premiers exemplaires que nous comptions vendre en kit (huit cent cinquante pièces à assembler pour les amateurs de constructions aéronautiques). J’ai vite eu besoin de lever des fonds pour augmenter la capacité de production de mon entreprise et atteindre la zone de rentabilité.

Suite à un article dans une revue spécialisée d’aviation, un investisseur me contacte. Il me dit être intéressé par l'investissement et on se rencontre plusieurs fois. Il veut connaître le plan commercial, les finances de l’entreprise, les plans d’affaires, etc. Jusqu’ici rien d’anormal. Il me demande ensuite de répondre à un test psychologique, afin de savoir si nous sommes compatibles pour travailler ensemble. Ce fut le premier signal d’alerte que cette personne ne méritait peut-être pas ma confiance. J'ai fait l’erreur d’ignorer mon intuition qui me disait « Pourquoi voulait-il que je fasse ce test ? ». Ce test de personnalité lui a dévoilé toutes mes cartes : mon caractère, mon comportement, ma façon de travailler, mes forces et mes faiblesses. Je lui ai donné les outils pour qu’il puisse me manipuler plus facilement !

Le deuxième signal d’alerte provenait d’une discussion. Il m’a raconté avec fierté qu’il ne s’était pas marié avec sa conjointe pour éviter de payer des compensations s’il la quittait. Le sourire mesquin et le regard perfide qu’il affichait en me racontant cela m’avaient frappé. Mais je n’avais pas changé mon attitude par rapport à lui.

Le troisième signal d’alerte fut lors d’un dîner ensemble. C’était son tour de payer l’addition et il était surpris par le montant. Je voyais la douleur sur son visage quand il a réalisé qu’il devait payer environ 80$. À ce moment précis, je me suis demandé comment il prétendait pouvoir investir 300 000$ dans mon entreprise s’il peinait à régler une addition de 80$ ! J’ai également balayé cette intuition et continué nos échanges.

Le quatrième signal d’alerte provenait du fait qu’il m’a conseillé de soumettre des demandes de subventions publiques pour la recherche et le développement alors que nous étions en phase de production. Il m'a même donné quelques fausses justifications à communiquer aux agences gouvernementales. C’était le signal d’alerte qui a vraiment commencé à me faire douter des intentions de cet investisseur. Je me suis dit qu’il n’était vraiment pas honnête. Ce qu’il m’encourageait à faire pouvait me conduire directement en prison ! Je prenais tous les risques car j’étais le dirigeant de l’entreprise et lui un potentiel investisseur.

A lire Evolution spirituelle : les 5 étapes pour atteindre la sagesse

Le cinquième signal d’alerte fut lorsque le chef de production en qui j’avais confiance m’a averti qu’il ne supportait pas l’investisseur et qu’il ne travaillerait pas avec lui. De son côté, l’investisseur se plaignait aussi de mon chef de production. Je me suis dit que l’investisseur créait déjà des situations délicates. Gérer l’équipe allait être difficile s’il devenait associé. Je ne voulais pas perdre mon chef de production !

Le sixième signal d’alerte était qu’il traînait en longueur pour finaliser l’investissement. J’ai constaté qu’à chaque rencontre, il me demandait de préparer des documents différents. Après quelques mois, mon intuition me disait qu’il faisait sûrement exprès de me submerger de travail pour que je n’aie pas le temps de chercher d'autres investisseurs. Cela lui permettait aussi de retarder sa décision jusqu’à ce que mon entreprise soit à court de liquidités. Hélas, j’ai également fermé les yeux sur cette intuition.

Le septième signal d’alerte auquel je n’avais pas fait attention était qu’il savait tous les aspects de mon entreprise, mais également de ma vie personnelle. Il avait amassé tellement d’informations sur moi alors que je n’en savais pas beaucoup sur lui. Je trouvais cela étrange, mais je n’y avais pas donné plus d’importance que ça.

Le huitième signal d’alerte était que mon intuition me « criait » de plus en plus souvent de me méfier de lui. Je le trouvais hypocrite. Je ne me sentais pas à l’aise en sa présence. Il y avait quelque chose de malsain chez lui… Quelque chose se cachait derrière son sourire et ses bonnes manières. J’ai commencé à enregistrer nos conversations sans le lui dire.

Le neuvième signal d’alerte fut lorsqu'il me demanda de couvrir les dépenses de son avocat et de la diligence raisonnable qu’il conduisait. Même si mon conseiller financier m’avait dit que c’était une requête normale, je trouvais qu’il n’était pas raisonnable que mon entreprise défraie les honoraires de son avocat alors que le contrat d'investissement n’était pas signé. J’ai quand même fini par accepter cette requête pour faire avancer la négociation.

Le dixième signal d’alerte fut lorsque j’ai finalement reçu l’offre d’investissement tant attendue après de longs mois de négociation. Le contrat reçu était tellement bizarre que je suis allé voir une avocate pour qu’elle me donne son avis. Elle a confirmé mes craintes en m’expliquant que c’était un contrat de vautour. Son stratagème était d’étaler son investissement sur plusieurs années tout en ayant le pouvoir d’arrêter d’investir quand bon lui semblait. Cela aurait mis mon entreprise dans une grande difficulté financière et il aurait ensuite eu la possibilité de racheter mes parts pour pas grand-chose.

A lire Loi de l'attraction : créer sa vie avec la quantique attitude

Il m’a fallu dix signaux d’alerte et six mois pour me rendre compte que cet investisseur était en réalité un arnaqueur qui cherchait à voler mon entreprise. J’ai refusé de signer le contrat proposé par cet arnaqueur. Je lui ai demandé de transférer directement les 300 000$ dans le compte bancaire de l’entreprise, mais il a refusé. J’ai compris qu’il n’avait aucune intention d’être l’investisseur dont j’avais besoin. J’ai alors envoyé une lettre recommandée à son avocat pour l’informer que je ne paierai pas sa facture.

J’ai enfin pris la décision de complètement fermer ce chapitre. J’ai arrêté de communiquer avec l’investisseur et son avocat : silence radio. Puis j’ai vendu mon entreprise à un prix très bas. Je m’en suis tellement voulu de ne pas m’être écouté, de ne pas avoir fait le nécessaire pour trouver un bon investisseur et d’avoir été obligé de vendre mon entreprise que je suis tombé en dépression...

Mais comment en suis-je arrivé là ? Même si mon intuition m’avait alerté à plusieurs reprises, j’ai continué les négociations avec lui…

Les trois causes que j’ai identifiées sont :

  1. Je pensais pouvoir le gérer ;
  2. Mon conseiller financier m’avait précisé que tous les investisseurs avaient un comportement plus ou moins identique et m’avait encouragé à continuer les négociations avec lui ;
  3. Ma conseillère en marketing connaissait cet investisseur et elle m’avait dit qu’il était riche.

Décortiquons-la davantage. Pourquoi avais-je réagi comme ça ? Quelles étaient mes pensées et mes peurs ? Pourquoi n’ai-je pas écouté mon intuition et pris en compte les nombreux signaux d'alarme dans ma décision de poursuivre les négociations ?

Les vraies raisons pour lesquelles je m’étais retrouvé dans cette situation étaient :

L’auto-sabotage. Au fond, une partie de moi voulait que j’échoue car elle avait peur des changements. Elle avait peur de ce que le succès allait apporter dans ma vie.

J’avais la croyance d’avoir besoin de lui, de son argent. Je pensais qu’il aurait été trop difficile de trouver d’autres sources de financement. Je n’avais pas le courage de chercher d’autres investisseurs… Je me disais que de toute manière, ils étaient tous des requins !

Je n’ai pas eu le courage de me faire confiance. J’ai délégué mon pouvoir de décision à mes conseillers parce que cela m’arrangeait.

C’est la combinaison de toutes ces croyances et pensées limitantes qui m’ont poussé à ignorer tous les avertissements. J'ai appris que mon intuition était très importante et qu’elle était très souvent bonne. Vous verrez également qu’en faisant le même exercice avec votre événement marquant négatif vous aurez une meilleure compréhension de votre dynamique intérieure. Vous deviendrez alors l’acteur de votre propre destin.

Notre expert

Thierry Zibi

Thierry Zibi vient de sortir son nouvel ouvrage Libre : comprendre et quitter les relations toxiques
Thierry Zibi a grandi dans une famille dysfonctionnelle. Il était une personne toxique et codépendante avant de faire un travail de 10 ans sur lui-même pour se transformer. Il est diplômé d'un M.B.A. et possède des formations certifiées en PNL, Hypnose, TRE et Libérations des traumas. Il est accrédité par l’I.C.F. et RITMA. Son site : thierryzibi.com ; Son adresse mail : info@thierryzibi.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire