Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Quel dentifrice choisir en cosmétique bio ?

Laurence Wittner
Laurence Wittner
le 08 mai 2007
Laurence Wittner fait le point sur les dentifrices. Apprenez comment brosser vos dents sans forcément abuser du fluor !

Partenaire

Au naturel : quel dentifrice choisir ?

Il lave les dents, assainit le milieu buccal, rafraîchit l’haleine et prévient l’apparition des caries… sans pour autant qu'il soit nécéssaire d'abuser du fluor. C’est une évidence mais ça va mieux en le disant : une bonne hygiène buccale dépend d’abord des brossages consciencieux et multi-quotidiens.
 
Actifs aux saines propriétés

Pour rendre la brosse à dents plus efficace, la pâte dentifrice peut s’enrichir des propriétés de différentes matières premières :
– L’argile : riche en minéraux, elle renforce l’émail et stabilise le pH de la bouche, créant ainsi un milieu buccal défavorable à la prolifération des caries.
– Le sel marin : ses oligo-éléments tonifient les gencives.
– La silice et le carbonate de calcium : ce sont des abrasifs, ils polissent l’émail en douceur.
– Les huiles essentielles : celle d’anis agit contre les agents responsables de la plaque dentaire, celle de citron est recommandée pour apaiser les saignements des gencives et blanchir l’émail, celles de menthe et de persil assurent une haleine fraîche, celles de thym et de sauge ont une action anti-microbienne et assainissent le milieu buccal, celles de girofle et de camomille ont des propriétés antiseptiques…

 

Attention au fluor
On nous le répète depuis qu’on est tout petit : le fluor, c’est bon pour les dents. Son principal intérêt est de renforcer l’émail et la dentine, aidant ainsi à prévenir l’apparition de caries. Mais en trop grande quantité, il peut provoquer une fluorose, maladie qui se manifeste par des tâches jaunes ou blanchâtres sur ces dents qu’il est censé protéger. Or, on a beaucoup d’occasions d’avaler du fluor, par exemple en buvant l’eau du robinet, en mangeant certains aliments qui en contiennent ou en sont enrichis (sel, céréales de petit déjeuner…). Et un comité d’experts l’affirmait en 2001 : en France, on ne risque pas de surdosage… au contraire ! Est-il vraiment nécessaire alors d’ajouter une source supplémentaire de fluor par le biais du dentifrice.

Doses maximales conseillées
C’est la loi qui le dit : aucun dentifrice ne doit contenir plus de 0,15 % de fluor. Pour le reste, tout dépend de l’âge du propriétaire des dents.
– Pas de fluor du tout avant 2 ans : l’enfant est alors incapable de bien recracher le dentifrice et risque une intoxication.
– Moins de 500 ppm (partie par million) pour les enfants de 3 à 6 ans.
– De 1000 à 1500 ppm au delà de 7 ans : c’est la limite maximale pour les cosmétiques.
– Plus de 500 ppm seulement pour les adultes : le dentifrice devient alors médicament et est prescrit dans le cadre d’affections très particulières.

 

La teneur en fluor doit obligatoirement être mentionnée sur l’emballage du produit : vérifiez celle de votre dentifrice !

 
Laurence Wittner
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire