Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Okinawa

Okinawa : le régime des centenaires

femme pate baguette
Le régime Okinawa demande de manger à sa faim mais des aliments pauvres en colories
Laurence Wittner
Laurence Wittner
le 03 juin 2008
Sur l’île d’Okinawa, au large du Japon, on vit plus vieux que partout ailleurs dans le monde, et en bien meilleure santé : moins de cancers, de maladies cardiaques, de cholestérol,  de diabète… et pas de surpoids ! Le secret ? La tradition, entre goût de la vie et alimentation naturellement protectrice.

Partenaire

le régime des centenaires

Zen à tout moment

Le "régime Okinawa" est d’abord un art de vivre. Là-bas, on ne fait pas 10 choses à la fois, on vit chaque moment pour ce qu’il est, on bouge beaucoup, on vit dans le respect à commencer de soi-même et de corps, le zen est une seconde nature.

En remettre un peu chaque jour dans nos vies stressées est une bonne base vers la longévité sereine.

Assiette plaisir

Le repas est une œuvre d’art et la culture du sandwich vite-prêt-vite-mangé n’est pas de mise. L’assiette se prépare avec attention, elle est jolie à voir et savoureuse au palais, mais se remplit suivant des principes ancestraux bien différents des nôtres, qu’on a tout à gagner à adapter chez nous.

Découvrez le répas à la mode Okinawa

Ne jamais manger plus que sa faim

On ne termine pas son assiette si elle est trop pleine. On mange beaucoup (en volume) mais peu (en calories), beaucoup de plats différents mais de petites portions, beaucoup de saveurs mais pas de lourdeur.

Peu de protéines animales, beaucoup de végétal

Viandes et produits laitiers ne sont pas aux menus quotidiens. Les protéines proviennent des poissons (au moins trois fois par semaine), du soja (tofu, lait de soja…), associés à des céréales complètes et des légumes secs.

Peu de sucre et de sel, beaucoup d’épices, d’herbes aromatiques et d’algues

La cuisine d’Okinawa est tout sauf fade… mais évite naturellement tous les "exhausteurs de goût" les moins recommandables pour se tourner vers les plus protecteurs pour la santé. Elle ne connaît pas non plus les plats tout prêts trop gras et trop salés…

Beaucoup de légumes et de fruits

Ils sont riches en vitamines et minéraux, en fibres qui « calent », mais pour la plupart très pauvres en calories. Ils forment l’essentiel du régime d’Okinawa, où on en mange jusqu’à 7 (de chaque !) par jour.

Très peu d’alcool, beaucoup d’eau et de thé

L’alcool (le vin rouge de préférence) est réservé aux jours de fêtes. Le quotidien s’arrose d’eau, et de beaucoup de thé vert qui remplit les tasses d’antioxydants et de flavonoïdes.

On s’y met ?

Ce n’est pas si compliqué, finalement, de vivre vieux, mince et en forme ! Il suffit de changer quelques habitudes en cuisine et quelques réflexes en faisant les courses.

A lire : le régime Okinawa, Passeport pour la longévité, Anne Dufour et Laurence Wittner, Éd. Leduc.s

Laurence Wittner
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire