Psycho

Connaissez-vous la différence entre guider, contrôler et diriger ?

Publié le 6 février 2017
Guider, contrôler ou diriger ?
Guider, contrôler ou diriger ?
© Ben White/Unsplash.com

Guider, contrôler ou diriger ? Pas facile de définir les relations que l'on a avec les autres, et pas toujours agréable d'ouvrir les yeux sur nos habitudes. Lise Bourbeau nous invite à prendre conscience de nos paroles pour des relations interpersonnelles plus épanouies.

Connaissez-vous la différence entre guider, contrôler et diriger ? Je vous suggère de prendre quelques instants pour réfléchir à cette question avant de lire le reste de cet article.

GUIDER, c’est éclairer une personne sur la direction à prendre dans une situation, en ayant son besoin à cœur et en estimant que nos conseils ou suggestions seront bénéfiques pour elle. Avant de vouloir guider quelqu’un, il est très important de se rappeler que seuls les conseils demandés seront appréciés.

Il peut arriver que vous ayez parfois une grande envie d’aider quelqu’un parce que vous êtes convaincu que ce que vous avez à dire lui sera d’une grande utilité. Dans une telle situation, prenez le temps de lui demander s'il est prêt à vous écouter. S'il refuse ou semble hésiter, n’insistez pas. Si vous persistez malgré tout à lui faire des suggestions, c’est que vous voulez CONTRÔLER. Vous voulez qu’il agisse selon votre notion de bien ou de mal. Vous n’êtes alors pas en contact avec le besoin de l’autre, mais plutôt avec vos propres croyances. Vous cherchez à lui imposer ce que vous feriez pour vous-même dans cette situation.  

Ce genre de contrôle est très courant dans les relations et l’est davantage quand il s’agit des proches, de la famille et des amis. Quand on veut contrôler, c’est qu’on a oublié que l’amour véritable, c'est accepter la différence de tout un chacun. Ce qui est bon pour nous ne l’est pas nécessairement pour les autres.

Comment savoir si l'on guide ou l'on contrôle?
Il y a deux moyens de savoir si vous guidez ou contrôlez. Lorsque vous conseillez quelqu’un, prenez-vous le temps de lui poser quelques questions à propos de sa situation pour découvrir son vrai besoin avant de lui faire des suggestions ? Si vous ne le faites pas, c’est que vous contrôlez.

Le deuxième moyen est de vérifier comment vous vous sentez à l’idée qu’une personne vous dise qu’elle n’est pas d’accord avec votre guidance, ne dit rien ou vous remercie, mais ne suit pas du tout vos conseils.

Si vous sentez que vous seriez déçu ou que vous éprouveriez de la colère, c’est que votre intention – consciente ou non – était de contrôler l’autre. Malheureusement, la plupart d’entre nous croient qu'il s'agit d'une preuve d’amour de toujours dire aux autres quand et comment agir et qu’à leur tour, ils nous prouvent leur amour en suivant nos directives. Sachez que c’est ENTIÈREMENT FAUX. Le contrôle, sous toutes ses formes, est signe de PEUR, surtout celle DE NE PAS ÊTRE AIMÉ. Je vous rappelle que plus on agit par peur, plus l’objet de notre peur se manifeste. Vous serez alors pris dans un cercle vicieux pénible.

La personne qui guide véritablement est consciente que l’autre est libre d’écouter ses conseils et de passer à l’action ou non; elle sait que l’autre sera toujours le seul à assumer les conséquences de ses décisions.

Une bonne nouvelle quand même
Si vous vous reconnaissez en tant que personne contrôlante, cela vous indique aussi que vous avez des qualités de chef. Ces qualités devraient plutôt être utilisées pour diriger que pour contrôler. Que ce soit au plan professionnel ou personnel, nous devons parfois donner des ordres, faire respecter notre espace ou respecter certaines règles.

Prenons l’exemple d’une famille de quatre, dont deux adolescents. Les parents veulent qu’ils apprennent à être ordonnés et à respecter l’espace des autres. Diriger, au lieu de contrôler, voudrait dire que les parents prennent le temps d’expliquer ce qu’ils veulent pour vivre en harmonie, p.ex. avoir une maison propre et en ordre, le respect des horaires de repas, les moments de silence dans la maison, les sorties, etc. Ensuite, les adolescents doivent avoir le droit de parole et dire ce qu’eux veulent pour une vie harmonieuse. Comme il est rare que tous soient d’accord, la famille doit prendre le temps d’arriver à une entente en respectant les besoins des quatre personnes.

Je vous rappelle que de nos jours, le plus grand besoin de l’humain est le RESPECT. Lorsque nous dirigeons ou guidons au lieu de contrôler, toutes les personnes concernées se sentent respectées tout en reconnaissant le bien-fondé des demandes ou des conseils des autres.  

Pour vous permettre davantage de déterminer si vous avez l’habitude de contrôler, choisissez cinq personnes très proches de vous. Demandez-leur de lire cet article, puis de vous dire si, de façon générale, elles trouvent que vous les guidez, les contrôlez ou les dirigez. Il se peut que vous n’aimiez pas leur réponse, mais je peux vous assurer que cet acte d’humilité – que votre ego n’aimera pas du tout – peut améliorer vos relations.

Lise Bourbeau est fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 25 livres dont son tout nouveau "Écoute Ton Corps-version homme". Découvrez son site Web à www.lisebourbeau.com et consultez le site www.ecoutetoncorps.com pour plus d’information sur les ateliers de l’école qu’elle a fondée.

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte