Polémique

60 millions de consommateurs : réponse à l'enquête sur les risques des compléments alimentaires pour le cerveau

Publié le 12 mars 2019 - Mis à jour le 13 mars 2019
Dermatologue, ancien Chef de Clinique en Endocrinologie-Nutrition, le docteur Paul Dupont est l'auteur de nombreux ouvrages en relation avec une approche scientifique et documentée de la Médecine Naturelle.
La meilleure façon de consommer des compléments alimentaires est de les choisir naturels.
La meilleure façon de consommer des compléments alimentaires est de les choisir naturels.
© Thought catalog

Au début du mois de mars 2019, le magazine "60 millions de consommateurs" a publié une étude mesurant la dangerosité des compléments alimentaires pour le cerveau, les qualifiant d'inutiles voir de préjudiciables pour la santé. Le Dr Paul Dupont, spécialiste en endocrinologie et nutrition nous aide à démêler le vrai du faux.

Le dernier numéro hors-série de 60 millions de consommateurs titre « les dangers les compléments alimentaires ». Ce numéro spécial au demeurant très intéressant consacré au cerveau donne à penser que tous les compléments alimentaires seraient dangereux ! Et on trouve en effet dans la revue des exemples dénonçant les risques pouvant être liés à la consommation de certains d’entre eux. Mais faut-il pour autant tout condamner ? Il y a en effet de nombreux compléments alimentaires : certains sont vraiment indispensables, d’autres le sont moins et d’autres enfin, c’est ce que révèle la revue, peuvent présenter des risques.

Mais comment faire la part des choses ? Depuis des années j’ai l’occasion de prescrire à mes patients des compléments alimentaires adaptés à leurs besoins, en fonction de leurs signes de carence et jamais aucun d’entre eux n’a eu à s’en plaindre. Bien au contraire, et ils s’en sont trouvés mieux. Nombre de leurs problèmes de santé liés à des déficiences se sont en effet amendés.

Les vitamines de synthèse à éviter

Cependant il est vrai, comme je l’ai aussi dénoncé dans différents ouvrages, qu’il faut faire une différence entre les produits naturels que l’on peut concentrer dans une capsule et qui font du bien à la santé, des produits synthétiques. Ainsi, nombre de compléments alimentaires contiennent des éléments chimiques, notamment des vitamines de synthèse dont il n’est pas du tout certain qu’elles puissent avoir l’effet qu’on leur attribue.

A titre d’exemple, certaines huiles de poissons enrichies artificiellement en DHA n’auront pas forcément l’effet souhaité et pourront même se révéler dangereuses si elles sont oxydées. Contrairement à un ingrédient alimentaire naturellement riche en oméga-3 DHA, EPA et en phospholipides, comme la lécithine marine d’œufs de poisson ou l’huile de krill qui peuvent tout à fait compenser les carences de ces vitamines.

>> A lire sur FemininBio Bienfaits et vertus santé de la spiruline

Personne ne nie aujourd’hui que la mal bouffe, les repas déséquilibrés, le rythme de vie, le stress et la pollution sont la cause de nombreuses carences ; on sait également que les écrans solaires, la crainte du soleil, le manque d’exposition solaire sont certainement la cause de la carence globale de la population en vitamine D. En ce qui concerne l’iode, seuls ceux qui vivent au bord de mer sont prémunis de sa carence. La sédimentation de l’iode dans les fonds marins explique pourquoi le simple fait de manger du poisson ne suffit plus à couvrir les besoins en iode.

J’ai également dénoncé il y a de cela plusieurs années les risques que font courir certains oligo-éléments artificiels non-organiques présents dans de nombreux compléments alimentaires, et qui se révéleront dangereux pour la santé. On pourrait citer l’exemple de l’iodure de potassium qui est à l’origine de thyroïdites comme cela a été prouvé par nombreuses études cliniques, dans de nombreux pays. Cet iodure est un exemple du pourquoi il faut éviter les nutriments qui ne sont pas naturels. Mal informés, on a par ailleurs tendance à prendre des concentrations trop forte. L’organisme a alors des difficultés à les assimiler, ce qui finalement produit le résultat inverse de ce qui était attendu.

La vitamine D dans le viseur de 60 millions de consommateurs

Considérez le risque lié à la vitamine D de synthèse. Aucune étude jusqu’à présent n’a pu réussir à prouver qu’elle pouvait être aussi efficace que son analogue naturel fabriqué par la peau ou que l’on peut retrouver dans certains compléments alimentaires d’origine naturelle.

Cette vitamine se comporte comme une hormone et fut qualifiée d’hormone "Solstriale" pour rappeler qu’elle est synthétisée sous l’effet du soleil. Quand on donne une dose trop élevée de cette vitamine synthétique en une seule fois, elle prend la place du naturel et vient saturer l’organisme. Le corps bloque alors la synthèse de sa propre vitamine et la carence ne fait que s’accentuer.

>> A lire sur FemininBio Fatigue : 8 compléments alimentaires pour être en forme cet hiver

On se croit pourtant protégé puisque les dosages sanguins prouvent la remontée de la vitamine D dans le sang . Sauf qu’il s’agit là de la synthétique. Alors quand on entend dire qu’il faut éviter de supplémenter les enfants avec des produits naturels parce qu’on leur a donné des analogues chimiques synthétiques, c’est une hérésie. Le corps humain n’est pas une machine et ne supporte pas forcément ce qui vient de la chimie synthétique. La pollution que nous subissons et qui vient du pétrole en est la preuve.

Comment différencier un complément alimentaire naturel d'un synthétique ?

Peu de gens le savent et bien des thérapeutes eux-mêmes se font avoir par les fausses allégations dont les visiteurs médicaux ventent les produits. Pourtant, c’est très simple, car il suffit de lire les étiquettes comme l’ont fait les spécialistes de 60 millions de consommateurs.

D’une part vous avez la composition du complément alimentaire : c’est-à-dire ce qu’il contient. Et à côté, vous avez les ingrédients : c’est-à-dire ce que l’on y a mis. En général, les commerciaux insistent sur la composition "parfaite" pour alléguer telle ou telle indication. Mais ce qui n’est pas dit c’est que dans les ingrédients, il y a surtout des produits de synthèse. Pour faire la différence il faut d’ailleurs souvent s’armer d’une loupe. Mais il y a quelque chose de très simple à retenir : si le complément alimentaire ne contient que des produits naturels, il ne doit pas y avoir dans les ingrédients de noms chimiques de molécules synthétiques.

Par exemple, il ne doit pas y avoir marqué acide ascorbique, béta-carotène, vitamine E ou Alpha tocophérol, thiamine, riboflavine, etc. (et cette liste n’est pas exhaustive) ; car il s’agit là des dénominations biochimiques des vitamines que l’on y a ajoutées. Bien entendu ces noms doivent apparaître dans la composition, mais ils ne doivent pas se retrouver aussi dans les ingrédients.

>> A lire sur FemininBio Quels nutriments pour améliorer sa mémoire ?

Récemment, j’ai vu une publicité pour laquelle la personne se vantait d’avoir créé un laboratoire de compléments alimentaires sans OGM, respectant l’environnement. En résumé, un "super" produit naturel. Sauf qu'en lisant les ingrédients, il y avait tout ce que l’on peut y rajouter de synthétique pour obtenir un produit complet ! Autrement dit une véritable poudre de perlimpinpin avec quelques ingrédients naturels pour noyer le poisson ! Cela prêterait à sourire si cela ne jetait pas l’opprobre sur l’ensemble des compléments alimentaires car les gens n’obtiennent pas les résultats souhaités avec du synthétique.

Pour conclure, il aurait mieux valu que 60 millions de consommateurs fasse clairement la différence entre le naturel et le chimique au lieu de condamner à priori ce qu’ils n’auraient pas analysés.

Enfin, je pense qu’il faut insister sur le fait que les compléments alimentaires devraient être conseillés par des personnes compétentes, pour éviter, comme le dénonce à juste titre la revue, des interactions possibles avec des médicaments.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Compléments alimentaires
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte