Règles

Toxicité, pollution...ce que l'on ne vous dit pas sur les protections hygiéniques

Publié le 15 novembre 2018
Choisir les bonnes protections hygiéniques sans danger pour notre santé et la planète
Choisir les bonnes protections hygiéniques sans danger pour notre santé et la planète
© Natracare

Chaque mois, au moment des règles, nous utilisons tampons et serviettes au contact de notre intimité. Mais savons-nous vraiment ce que contiennent les protections périodiques ? Voici des éléments de réponses qui devraient vous intéresser.

Pour beaucoup d'entre nous, il est désormais clair qu'il vaut mieux manger bio pour éviter les pesticides, ou utiliser des cosmétiques bio pour une peau saine. Mais prêtons-nous assez d'attention à notre intimité ? Savons-nous ce que nous mettons au contact de notre corps ?  Les protections hygiéniques peuvent contenir des toxiques dont nous n'avons pas (encore) conscience. 

En tant que femme, nous méritons de savoir ce qui compose nos tampons, nos serviettes hygiéniques et nos protège-slips. En posant des questions et en exigeant la transparence, nous devons exiger des produits propres et écologiques.

Voici quatre informations importantes à savoir sur les produits de soins féminins :

1. Ce que nous mettons au contact de nos muqueuses passe directement dans notre sang

S’agissant de l’une de nos parties du corps les plus absorbantes et sensibles, notre vagin ne dispose pas de processus qui l’aide à décomposer et éliminer les substances toxiques que nous mettons à son contact. Cela peut créer une charge toxique supplémentaire sur notre corps. Avec le temps, les substances chimiques ordinaires dans les serviettes hygiéniques et les tampons conventionnels peuvent s’accumuler dans notre organisme en perturbant notre système endocrinien et en provoquant un stress oxydant dans le corps. Une bonne raison pour s'orienter vers des protections naturelles telles que Natracare.

2. Plusieurs substances chimiques toxiques se trouvent dans nos serviettes hygiéniques et tampons

À travers une exposition chronique, ces produits conventionnels peuvent affecter notre santé et nuire à notre planète dans la fabrication et l’élimination des produits. Une étude de « 60 millions de consommateurs » a trouvé des résidus « potentiellement toxiques » dans des tampons et serviettes hygiéniques. Voici quelques-unes des substances chimiques que l’on trouve communément :
Plastique : constituées à 90 % de plastique à base de pétrole brut (petroleum), la plupart des serviettes hygiéniques conventionnelles peuvent contenir des composés toxiques tels que le BPA, le benzène et le PEG
Glyphosate : le pesticide le plus communément utilisé, il est considéré comme l’une des substances chimiques les plus toxiques par l’Agence de Protection de l’Environnement
Dioxine : ce produit dérivé de blanchiment a été désigné par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un cancérigène hautement toxique reconnu pour l’homme. Ces substances chimiques s’accumulent au fil du temps et peuvent atteindre des états très nocifs.
Fragrances : un mélange de centaines ou de milliers de substances chimiques non déclarées.

3. Les fabricants de protections périodiques ne sont pas légalement tenues de communiquer leurs ingrédients

Les tampons, serviettes hygiéniques et protège-slips étant catégorisés comme des dispositifs médicaux, la FDA n’exigent pas des marques qu’elles révèlent ce qu’elles utilisent. Comment pouvons-nous prendre des décisions informées et éviter ces ingrédients ordinaires hautement toxiques en l’absence de transparence ? Une meilleure solution consiste à utiliser des marques telles que Natracare qui offrent des produits menstruels certifiés bios, non toxiques et sans plastique.

4. Les menstruations sont polluantes (mais on peut y remédier)

Nos règles peuvent être très polluantes. Au cours de sa vie, une femme utilisera en moyenne de 11 000 à 15 000 produits jetables de soins féminins. Cela offre beaucoup d’opportunités d'opter pour des règles sans plastique et plus durable pour faire la différence ! Les substances chimiques contenues dans nos protections nuisent à notre santé physique et polluent également le sol et les cours d’eau de notre planète. N'hésitez pas à consulter la récente campagne #PlasticFreePeriods (règles sans plastique) sur l’Instagram de Natracare

La plupart des produits conventionnels pour les règles contiennent des ingrédients qui sont nocifs pour notre santé et notre environnement. En optant pour des tampons et serviettes hygiéniques en 100% coton certifié bio, nous pouvons protéger notre santé et dire aux entreprises que nous voulons des produits non toxiques et durables pour notre intimité. 

Articles du thème Coup de gueule
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !