Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Transpiration

Transpiration excessive dans le dos : quelles solutions naturelles ?

L'hypersudation peut commencer dès la puberté et s'atténuer après la trentaine voire quarantaine. La présence d’une pilosité importante au niveau du dos accentue également le phénomène.

ROMAN ODINTSOV/pexels
Claire Boubert
Par Claire Boubert
Publié le 25 juin 2022

La transpiration au niveau du dos survient en temps normal en été, pendant une séance de sport intense, après avoir eu une grosse frayeur ou en cas de fièvre. Lorsque la transpiration est excessive on parle alors d’hyperhidrose du dos. Il s’agit simplement d’une manifestation d'hypersudation. Explications et conseils avec Sylvaine Helm-Rauzy, naturopathe et nutritionniste.


Partenaire

La transpiration est un phénomène naturel et nécessaire à notre corps. Elle est, en effet, responsable de plusieurs fonctions, notamment la thermorégulation du corps. "Elle aide aussi à l’élimination de déchets ou la qualité du film hydrolipidique de la peau", explique Sylvaine Helm-Rauzy, naturopathe et nutritionniste.

Il n’est pas toujours évident d’en identifier les causes. Elle apparaît dans la majorité des cas sans raison particulière dès l’enfance ou l’adolescence. Mais elle peut aussi être provoquée par de nombreux facteurs : "l’effort physique intense, les fortes chaleurs, l’obésité, la mauvaise hygiène alimentaire, le stress, un dérèglement hormonal, le sevrage tabagique ou de drogues ou encore certaines maladies comme le diabète ou l’hyperthyroïdie". La ménopause peut aussi entraîner une hypersudation.

A lire également : Hyperthyroïdie : symptômes, causes et traitements naturels

"On a tendance à croire que les hommes transpirent plus que les femmes, mais c'est plutôt une question de corpulence" affirme la spécialiste. L'hypersudation peut commencer dès la puberté et s'atténuer après la trentaine voire quarantaine. La présence d’une pilosité importante au niveau du dos accentue également le phénomène.

Quelles peuvent être les conséquences de la transpiration dorsale ?

La transpiration excessive entraine d’abord un grand inconfort. Les conséquences sont "évidemment sociales" car les vêtements vont présenter des auréoles, pouvant alors être très gênant et donnant une allure négligée. Et ce n'est pas tout : "le stress que cela engendre, en activant notre système orthosympathique, va créer un véritable cercle vicieux en augmentant la transpiration du corps".

A lire également : Déodorants bio : 11 nouveautés pour moins transpirer

La peau constamment humide peut aussi être le siège de développement de mycose ou autres champignons. Sylvaine Helm-Rauzy cite notamment le "pityriasis versicolor, qui se manifeste sous des tâches blanchâtres ou rosâtres lors d'une exposition au soleil". La peau peut également être sujette à l’apparition de verrues, eczéma ou autre dermites de contact.

Quelles sont les astuces pour mieux la prévenir et la supporter ?

En cas de transpiration excessive au niveau du dos, il est préférable de porter des vêtements en fibre naturelle - "coton, lin, chanvre" - qui vont laisser respirer la peau et plutôt amples que serrés pour laisser circuler l’air et permettre à la transpiration de s’évacuer facilement au fur et à mesure. Il est aussi recommandé de porter un tee-shirt fin sous le vêtement pour qu’il absorbe en premier la transpiration. Il faut éviter de décaper la peau en utilisant des produits doux et respectueux du film hydrolipique de la peau.

L’alimentation peut jouer également un rôle important dans le contrôle de la transpiration :

  • Les aliments épicés comme le poivre, le piment, le gingembre contiennent de la capsaïcine. "C'est une molécule qui va activer les récepteurs à la chaleur de notre corps et faire croire au cerveau à un élévation de la température corporelle, d’où le déclenchement de la transpiration par notre système nerveux autonome" explique la spécialiste. L’alcool, la caféine, la digestion des viandes et des féculents raffinés et sucres en excès vont également entrainer une élévation de la température corporelle et risquent d'augmenter le phénomène.
  • Sylvaine Helm-Rauzy le rappelle, "il est important de modifier son alimentation en diminuant les aliments cités plus haut tout en privilégiant ceux ayant un index glycémique plus faible, légumineuses et céréales non raffinées". Il faudra se tourner vers des fruits et des légumes riches en eau; le melon, la pastèque, le concombre, la tomate, la courgette, la salade ou la fraise pour ne citer qu'eux. L'hydratation va aussi aider à réguler la transpiration interne du corps. La naturopathe suggère "1,5 à 2l par jour d’eau faiblement minéralisée" à boire par jour, pour limiter les risques de sudation extrême.
  • La sauge est réputée pour son action antisudorifique, il est possible de la prendre en tisane avec des feuilles séchées. "Certaines plantes adaptogènes comme l’Astragale peuvent également être utiles, en réduisant notamment la susceptibilité au stress" ajoute la naturopathe.

Merci à Sylvaine Helm-Rauzy, naturopathe et nutritionniste.

Plus d'information sur le site www.naturopathe-nutritionniste.fr et Instagram @sylvainerauzy

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire