Famille

Qui sont les grands-mères d'aujourd'hui ?

Publié le 3 mars 2018
Étudiante en journalisme, je suis animée par l'envie d'en apprendre plus sur l'être humain, la planète qu'il habite et les alternatives qui lui sont proposées afin de vivre en toute âme et conscience.
Marie-Pascale Anseaume est devenue grand-mère à 48 ans.
Marie-Pascale Anseaume est devenue grand-mère à 48 ans.
© DR

Actives, branchées, dynamiques : une nouvelle génération de grands-mères est là. Véritable phénomène de société, qu'en est-il véritablement ? Marie-Pascale, devenue grand-mère à 48 ans, partage son expérience. Entretien.

Comment définiriez-vous cette génération de "nouvelles grands-mères" ?
Nous avons la chance d'être en meilleure santé et d'avoir moins le sentiment de vieillir. De plus, à titre personnel, j'ai totalement conservé ma personnalité et ma féminité quand je suis devenue grand-mère. Mais si la société nous voit comme des "jeunes" grands-mères, ce n'est pas le cas de nos petits-enfants. J'ai eu ma première petite-fille à 48 ans. On lui a posé la question si ses grands-parents étaient jeunes ou vieux et elle a répondu "Vieux". Les enfants n'ont pas les mêmes références que nous...

Quelle relation entretenez-vous avec petits-enfants ?
Ils habitent à 150 kilomètres de chez nous, nous n'entretenons donc pas de relations au quotidien avec eux. Je m'adapte néanmoins à leur rythme scolaire. Quand ils viennent à la maison, on est là à 100% pour eux. Je dirais alors que j'ai une relation privilégiée avec eux. J'essaye d'organiser une sortie au cinéma ou à la plage afin de faire une activité qui marquera la journée. Lorsque je le peux, j'accueille mes petits-enfants un par un, car la relation est différente dans ces cas-là. Ils se sentent plus écoutés, il n'y a pas l'interférence des cousins...

Quelles activités faites-vous avec eux ? Êtes-vous plutôt mamie-gâteau ou mamie-connectée ?
Quand ils étaient plus jeunes, j’ai fait beaucoup de cuisine avec eux. Maintenant, ils adorent cuisiner avec notre robot de cuisine et regardent les recettes sur écran... C'est un peu différent. Avant d'avoir des petits-enfants, mon mari et moi étions déjà "connectés" : jeux sur tablettes, téléphones et ordinateurs, on ne s'en passe pas. Il est quand même important de décoller des écrans : on aime bien les emmener se promener dans la forêt et ils s'amusent à construire des cabanes. Avec nous, ils prennent le temps de ralentir et d'oublier les écrans. Il y a plein d'autres activités possibles !

Selon vous, les femmes se sentent-elles grands-mères différemment aujourd’hui ?
Oui, car la vie est différente. A 48 ans, je ne me sentais pas grand-mère. Ca m'a fait un choc de le devenir ! J'étais loin de la retraite, jamais à la maison... je ne m'imaginais pas un instant dans le cliché de la grand-mère assise dans son fauteuil avec son chat sur les genoux. Mais j’ai adoré voir mon fils avoir un enfant.
Dans la première période, j'avais un peu peur d’être sollicitée pour garder mes petits-enfants alors que ce n’était pas dans mes priorités. Du coup, avec mon mari, on a donné à nos enfants des adresses de baby-sitters ! Nous ne sommes pas toujours disponibles, c’est en ce sens que nous ne sommes pas des grands-mères comme dans le temps.

A distance, comment communiquez-vous avec eux ?
Nous avons fait des appels vidéos quand ils étaient petits parce qu'ils n'aimaient pas beaucoup le téléphone. Aujourd'hui, j'en ai deux qui m'envoient des mails. De temps en temps, ça m'arrive de leur écrire une carte postale sans raison particulière et eux aussi m'en envoient. Mes petites-filles préfèrent le papier au téléphone pour se confier.

Quel regard portent vos petits-enfants sur vous ?
Je pense qu'ils sont contents que l'on puisse les emmener dans des parcs d'attractions, car nous n'avons pas de problème de santé. On est en pleine forme, on danse avec eux… Ils n'ont pas d'autre référence que nous, donc je ne pense pas qu'ils perçoivent la différence avec les grands-mères d'avant. Un autre point important est que les familles sont aujourd'hui sont moins nombreuses, donc nos relations sont plus personnalisées.

Guide de survie de la jeune grand-mère
Marie-Pascale Anseaume, Hervé Anseaume et Marie Thuillier
Editions Leduc
9,90 euros

Articles du thème Après 50 ans
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !