Alimentation santé

Vertus et bienfaits du thé puerh

Publié le 4 janvier 2018
Fan de bio, de beau et de bon, passionnée par les questions de diversité, de développement personnel et de médecines naturelles.
© Alisher Sharip/Unsplash

Le Pu erh a vu sa réputation exploser depuis quelques années. Que sait-on réellement de lui, de ses origines, son mode de fabrication et ses vertus ? On vous propose de découvrir ou redécouvrir ce trésor de thé...

Qu’est ce que le thé Pu erh ?
Le Pu erh, également dénommé pu'er, est un thé d’exception récolté sur des théiers des montagnes du Yunnan, région au sud ouest de la Chine. Ces arbres, parfois millénaires, peuvent atteindre une taille majestueuse. La particularité de ce thé est sa capacité à se bonifier avec l’âge, ce qui lui donne toute sa saveur et son arôme. Certains crus rares et prestigieux peuvent atteindre 40, 50 voire 100 ans ! Il se présente généralement sous forme compressée - galette, brique, nid d'oiseau appelé tuo cha, ou en vrac.

A lire aussi : Le thé, une boisson qui vous veut du bien

Un peu d’histoire
On raconte qu’à une lointaine époque, les Pu, une ethnie du Yunnan, se devait d’offrir des feuilles de thé à l’empereur. Le transport se passait à dos de cheval, sous forme compressée. La fermentation aurait été découverte lors de l’un de ces voyages, les galettes de thés s’étant mises à fermenter au contact des animaux. Aujourd’hui encore la conservation et le vieillissement de certains Pu erh se font de manière traditionnelle et naturelle.

Deux types de Pu erh
Il existe deux types de thés Pu erh. Le Pu erh vert (Sheng Cha) est un thé ayant mûri pendant des années par un processus de post fermentation légère et naturelle, consommé surtout dans sa province d’origine. Le Pu erh rouge (Shu cha) correspond davantage aux impératifs d’exportation vers le reste du monde. Il s’agit d’un thé sombre ayant subi une forte fermentation lors de sa production, de manière plus rapide. Que la fermentation soit naturelle ou provoquée, elle reste la marque de fabrique du Pu erh.

À la dégustation
En bouche, les Pu erh verts peu oxydés ont une fraîcheur végétale et fleurie, puis développent au fur et à mesure de leur maturation des arômes plus fruités et miellés. Selon le lieu de production, la taille des arbres et le temps de fermentation, on peut retrouver des senteurs de noisette ou même de fruit confit. Les Pu erh sombres, quant à eux, ont une rondeur en bouche quasi sans astringence. Leur texture est épaisse, presque veloutée, et ils développent des arômes chauds et boisés, allant vers des touches de sous bois et de terre humide.

A lire aussi : Le bonheur des légumes lacto fermentés

Comment choisir un bon Pu erh
Thé ancestral, la popularité du Pu erh a connu un bond spectaculaire depuis le début des années 2000. Avec la hausse de la demande, les prix flambent, malheureusement parfois au détriment de la qualité. Il est donc conseillé de choisir un Pu erh certifié biologique, et de privilégier si possible une production équitable et artisanale, auprès de petites entreprises familiales ou coopératives.

Un précieux thé pour la santé
Faible en théine, le Pu erh peut être dégusté tout au long de la journée. Il est par ailleurs classé parmi les plantes médicinales dans la médecine traditionnelle chinoise, qui le qualifie de « Thé des empereurs ». Quelles sont ces bienfaits tant étudiés ?

Un puissant antioxydant
Les feuilles encore jeunes et fraîches de théiers contiennent environ 30% de polyphénols et flavonoïdes, substances antioxydantes. Cela explique que les Pu ehr verts, notamment, ont une très importante activité anti âge.

Un allié pour notre digestion
Ces mêmes antioxydants facilitent la digestion, accélèrent le métabolisme et aident à combattre les excès d’acidité dans le corps. Le Pu erh est donc parfait après les repas pour une digestion harmonieuse.

Un inhibiteur de cholestérol
Toujours grâce à ses antioxydants, le Pu erh aurait la propriété de nettoyer le foie en inhibant la production de cholestérol que ce dernier synthétise de manière endogène. En diminuant le taux de cholestérol dans le sang,  il diminue également les risques d'athérosclérose.

Un régulateur de graisses
Selon des études, le Pu erh réduirait le taux des graisses dans le sang, et leur absorption intestinale. Cet effet hypolipidémiant est en grande partie dû à sa teneur en théaflavines et polyphénols.

Un détoxifiant de l’organisme
Grâce à ses propriétés hypocholestérolémiante et hypolipidémiante, le Pu erh est souvent associé à des cures de détoxification et de rééquilibrage intestinal. Et maintenant, bonne dégustation !

Notre contributrice :
Toutes les chroniques de Léa sont
sur sa page Facebook et son compte Twitter

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte