Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Contraception

La symptothermie, un chemin vers soi

ventre plat femme beauté
"Abandonner" la pilule n'est pas toujours facile pour une femme. Cela devient possible lorsqu'on ressent, un jour, l'"appel" de sa nature profonde".
Publirédactionnel
Publirédactionnel
le 30 juin 2014
La méthode symptothermique est une contraception écologique, une alternative aux contraceptifs chimiques. Mais elle nous amène aussi plus loin, à la rencontre de notre nature féminine.

Partenaire

Le choix du mode de contraception s'avère souvent épineux pour les femmes. Besoin de liberté, de sécurité... La pilule ou le stérilet permettent tout cela, mais qu'en est-il de l'écoute et du respect du corps ?

C'est peut-être une des causes du désamour pour la pilule, moins utilisée qu'auparavant. Beaucoup de femmes sont aujourd'hui à la recherche d'un autre moyen de contraception, mais elles sont encore peu nombreuses à avoir découvert et entrepris la méthode symptothermique.

"Personnellement, je suis arrivée à ce mode de contraception au terme de plusieurs années de tâtonnement. Je voulais absolument respecter mon corps. La pilule, puis le stérilet, cela ne fonctionnait pas pour moi. Je n'ai pas supporté,

"Un jour, une amie m'a parlé de la symptothermie, explique Emilie Blanc, 29 ans. C'est avec beaucoup de réticence au départ que j'ai étudié cette méthode. J'avais perdu confiance en la fiabilité d'une telle approche. C'est finalement au cours d'une formation que j'ai eu la révélation. Là j'ai compris la puissance de cet outil, qui est bien plus qu'une contraception. J'ai senti un accord complet avec mon corps, cela a renouvelé ma féminité".

Un acte de douceur envers nous-même

Aujourd'hui, Emilie est conseillère en symptothermie. Elle travaille en partenariat avec la fondation SymptoTherm, organisation à but non lucratif qui a développé une application performante pour smartphone et i-phone, sympto : "Cet outil est pratique et fiable pour les femmes modernes qui courent toujours après leur crayon ou leur gomme, sourit Emilie. Mais il est important dans ce cas de bien lire le manuel de la fondation, en accès libre sur le site, et de choisir un forfait avec suivi au départ. Certaines femmes prennent ce conseil un peu trop à la légère. Les premières difficultés arrivent, elles se découragent, puis abandonnent".

>> Essayez la symptothermie gratuitement avec suivi pendant 15 jours avec l'appli Sympto Free et l'accès Premium.

Emilie organise des formations pour aider les femmes à apprivoiser le fonctionnement de leur corps, leur écoute intime. "Beaucoup d'entre nous ont été rendues méfiantes par des années de matraquage médiatique en faveur de la pilule. La contraception écologique fait peur. En réalité, adopter la méthode symptothermique est un acte de douceur envers nous-mêmes. Il est bon et rassurant d'apprendre cette méthode lors d'une formation. Les femmes s'inspirent des expériences des unes et des autres, elles retrouvent confiance en leur capacité à devenir maîtresse de leur fertilité."

Déterminer avec précision le basculement de la phase fertile vers la phase infertile, tel est le premier objectif de la méthode symptothermique. Mais pour Emilie, la symptothermie est surtout "un mode de vie qui peut permettre à chaque femme de renouer avec les énergies bien différentes qui se succèdent au cours d'un cycle, telles des saisons. A certains moments, on sent la femme sauvage qui veut s'exprimer, d'autres jours, c'est de tendresse dont on a besoin. Toutes ces femmes existent en nous. La symptothermie nous permet de les comprendre et de les accueillir."

Les quatre saisons du cycle

L'hiver des règles est une période de repos où la femme se replie dans sa grotte (merci de ne jamais contrarier votre ourse en mode hibernation...). Puis vient le printemps de la phase préovulatoire ! "L'énergie remonte, la femme devient féconde. Pas seulement d'un point de vue sexuel, prévient Emilie, mais aussi en terme de créativité. C'est la période où l'on imagine de nouveaux projets pour soi ou les autres, où notre mental fourmille de nouvelles idées. Le pic ovulatoire signe une transition. Après ce « solstice », la température monte pour accueillir potentiellement un fruit, dans notre nid douillet qui se prépare. C'est l'été de notre féminité. Enfin, dans les jours qui précèdent le retour des règles, nous sentons que l'énergie "descend". Au cours de cet automne du cycle peuvent venir les signes prémenstruels, plus ou moins faciles à supporter..."  Comme les arbres, nous laissons tomber les feuilles mortes, nous pouvons nous sentir un peu fatiguées.

"Ces ressentis sont malheureusement inhibés lorsqu'on prend un contraceptif chimique, explique Emilie. Mais "abandonner" la pilule n'est pas toujours facile pour une femme. Cela devient possible lorsqu'on ressent, un jour, l'"appel" de sa nature profonde". 

En savoir plus : sympto.org. Pour se mettre le pied à l'étrier, la fondation offre 15 jours de suivi gratuit par messagerie à toute nouvelle utilisatrice de l'application.

Le site d'Emilie : www.feminilune.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire