Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Sans gluten

Origines, complications, risques... Tout ce qu'il faut savoir sur le régime sans gluten

Maladie cœliaque : 5 choses à savoir sur le régime sans gluten
Seules les personnes souffrant de la maladie cœliaque et diagnostiquées intolérantes devraient suivre le régime sans gluten.
Mariana Kurnyk/Pexels
L'actualité qui fait du bien Nouvelles fraîches
Nataša Sredojevic
Par Nataša Sredojevic
le 14 mai 2021

Les symptômes tels que crampes abdominales, vomissements et diarrhées chez les personnes atteintes de maladie cœliaque sont diminués par un régime sans gluten. A l'occasion de la journée mondiale de la maladie cœliaque, FemininBio vous partage cinq informations à savoir sur ce régime.


Partenaire

Peu ou mal diagnostiquée, la maladie cœliaque ou intolérance au gluten toucherait pourtant 1 Français sur 4. Quelle en est la cause ? Comment savoir si l'on est intolérant.e ? Le régime sans gluten est-il plus sain ? Le mois de la sensibilisation à la maladie cœliaque est une occasion pour apporter les réponses à toutes ces questions.

1. L'origine de l'intolérance au gluten

La connaissance de la maladie a beaucoup progressé depuis ces dix dernières années et l’accompagnement des malades a permis d’alléger les contraintes du quotidien. Mais les causes restent encore inconnues.

« Trois facteurs entrent en jeu, explique Brigitte Jolivet, présidente de l’Association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG) : consommer des aliments qui contiennent du gluten, évidemment, une prédisposition génétique et l’impact de l’environnement. »

Dans le cas de la maladie cœliaque, l’ingestion de gluten provoque une réaction immunitaire anormale au niveau de l’intestin grêle. Le gluten va s’attaquer à l’intestin et détruire ses villosités, composées de petites cellules qui tapissent les muqueuses de l’intestin et qui favorisent l’absorption des nutriments.

>> A lire sur FemininBio : L’origine de l’intolérance au gluten

2. Les complications liées à la maladie cœliaque

  • Un manque de fer peut vite entraîner un risque d’anémie.
  • La mauvaise assimilation de la vitamine D et du calcium peut mener à de l’ostéoporose.
  • Les dommages causés sur la paroi de l’intestin accentuent l’intolérance au lactose.
  • L’apparition de calculs rénaux peut se manifester à cause de la mauvaise absorption des éléments gras.
  • La maladie peut irriter le système nerveux et causer une neuropathie qui provoque des douleurs au niveau des membres.
  • Des études ont montré que les risques d’infertilité étaient plus élevés chez les intolérants au gluten.
  • L’augmentation à long terme des risques de certains cancers, comme le lymphome de l’intestin, est observée.


« Certaines séquelles sont irréversibles, intervient Brigitte Jolivet, présidente de l’AFDIAG. En revanche dès que le régime sans gluten est mis en place, l’état de santé s’améliore et l’intestin se répare. Chez un enfant, la récupération est spectaculaire. Les symptômes disparaissent en 8 jours. »

3. Comment savoir que l'on est intolérant au gluten ?

S'il y a bien une règle à appliquer, c'est celle de ne pas se lancer dans ce régime sans avis médical préalable. Certes, seul 38% des sans gluten sont détectés par des professionnels de santé et seulement 16% d'entre eux sont testés pour la maladie cœliaque. Alors en cas de doute, plutôt que de se lancer à l'aveugle (comme c'est déjà le cas pour 37% d'entre eux), le mieux reste d'en parler à son médecin généraliste qui réorientera au besoin vers un gastro-entérologue.

Il existe également des kit de test simplifiés que l'on peut faire soi-même : Biocard Celiac Test. C'est un bon indicateur mais le résultat doit quand même être validé par un professionnel.

>> À lire sur FemininBio : Maladie cœliaque: un autotest est disponible

4. Manger sans gluten n'est pas forcément plus sain

Pain, pâtes, farines... les sans gluten n'ont pas d'autre choix que d'acheter ces produits en magasins bio qui sont plus ou moins les seuls à les proposer. Mais "manger sans gluten = plus sain", c'est faux. Encore une idée reçue !

75% des sans gluten ne considèrent pas leurs produits plus sain parce que sans gluten. 80% d'entre eux mangent bio, certes, comme le reste de la population française.

Cela dit, 86% des sans gluten pensent que les problèmes liés au gluten sont dûs à l'agriculture moderne et à l'industrie alimentaire. 42% d'entre eux vont même jusqu'à faire plus facilement confiance aux marques qu'à leur médecin lorsqu'il s'agit de trouver des produits sans gluten.

5. Un régime réservé aux intolérants et cœliaques

Les régimes sans gluten sont aujourd'hui très en vogue et font de nombreux adeptes, en dehors des personnes intolérantes et cœliaque. 5 millions de Français auraient effectivement adopté ce régime selon une enquête de 60 millions de consommateurs, publiée en janvier 2016. La raison ? Une idée reçue selon laquelle la consommation de gluten augmenterait les risques cardiovasculaires. C'est pourtant faux, seules les personnes souffrant de la maladie cœliaque et les personnes diagnostiquées intolérantes au gluten, ont intérêt à suivre ce régime.

Comme le précise notre experte, Laurence Salomon, naturopathe & fondatrice du restaurant « Nature & Saveur », il ne faut pas totalement supprimer le gluten d'une alimentation, sauf en cas de maladie cœliaque. Il est aussi indispensable de consulter un médecin avant d'entamer toute forme de régime sans gluten. Et, plutôt que de vous en méfier, sachez qu'il pourrait devenir votre allié !

>> Pour en savoir plus : Sans gluten: un régime réservé aux intolérants et cœliaques

  • Voici quelques recettes pour le régime sans gluten :

- Pizza napolitaine sans gluten
- Cupcakes au citron vert sans gluten
- Ginger bread sans gluten

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire