Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Alimentation émotionnelle

Ecouter ses émotions pour perdre du poids, la clé d'un bon régime

Pour perdre du poids, il est nécessaire de parvenir à identifier le geste compulsif qui vous fait craquer ou manger vos émotions et qui vient vous perturber.

Dean Drobot/Shutterstock
Florence Cohen
Par Florence Cohen
Publié le 18 février 2022

Après les fêtes reviennent vite les résolutions de régime et de remise en forme, et plus le printemps approche, plus elles se manifestent pour préparer l'été. Mais les régimes, aussi nombreux soient-ils, sont rarement adaptés à nos besoins, surtout lorsqu'il s'agit des émotions.


Partenaire

Le printemps arrive avec sa horde de régimes accompagné de corps minces auxquels vont s’identifier un grand nombre de femmes.

Pas n’importe quels régimes : ceux où manger est banni, craquer est puni, ceux où la culpabilité devient le moteur principal pour vendre des produits joliment emballés, prêts à être utilisés et qui moisissent dans le réfrigérateur. Dès la sortie des fêtes de fin d’année, il faut perdre du poids parce que l’été arrive et qu’au printemps toutes les femmes voudront rentrer dans du 36.

Connaissez-vous le taux de réussite des régimes ?

Posez-vous un instant et essayez d’établir un pourcentage de réussite.
1er indice : les femmes sont pleines de volonté avant le fameux miracle et la volonté diminue avec l’âge : donc si à 40, 50 ou 60 ans elles sont encore à vouloir mincir, c’est que cela n’a pas fonctionné.
2ème indice : le rebond ou la reprise du poids perdu avec les taxes, qui d’années en année s’installe durablement pour arriver à la pré-ménopause en pensant que grossir est la seule résultante de cette période.

A lire aussi Perte de poids : la chronobotanique pour mincir à son rythme

Je mange mes émotions ou ce sentiment de ne pas faire le poids

Pour perdre du poids (il y a cette notion de perte à laquelle on s’accroche) il est nécessaire de parvenir à identifier le geste compulsif qui vous fait craquer ou manger vos émotions et qui vient vous perturber. S’ensuivent du dégout, de la culpabilité qui vous fait alors penser qu’un régime ne sert à rien car vous avez craqué pour un aliment « soi-disant » interdit dans votre liste.
Vous vous sentez incapable de, et s’ensuivent les remontrances des proches déguisées et le cercle infernal qui continue.

5%, c’est le taux de réussite des régimes

Peu s’en sortent bien car sont mal accompagnées. Pour perdre du poids il faut en avoir envie, VRAIMENT envie. Selon la perte que vous souhaitez ( à partir de 10 kg) vous dire que le temps est votre allié donc cela sous entend aller à votre rythme.
Si vous n’avez pas de problèmes de santé majeurs, définir des étapes dont la première consiste à ne pas vous priver de ce que vous aimez, car quoiqu’il arrive, votre corps ira le rechercher.
Votre corps, votre cerveau valideront une perte de poids maximum comprise entre 2 et 3kg par mois, pas plus. Si vous la cumulez sur 5 mois, cela vous fait déjà 10 kg de perdu.

Comment ne pas reprendre le poids éliminé ?

Le cerveau validera définitivement les kilos envolés, cinq ans après.
Vous avez le droit de craquer, de ne pas culpabiliser, oui mais comment ?

A lire aussi Régime et effet yoyo : pourquoi ne perdez-vous pas de poids ?

Vous avez le droit d’être déstabilisée par une émotion ou plusieurs, comment l’accepter ?
Il est important de savoir que votre corps va changer, vos goûts alimentaires aussi et donc d’avoir des clefs dans votre trousseau pour vous adapter à chaque changement qui chamboule votre vision de la vie, vos connaissances, vos croyances.
Mangez vos émotions c’est taire ce qui vous fait mal, vous dérange et vous compensez par la nourriture pour étouffer votre malaise.

Développer votre confiance émotionnelle

Comment remédier à ce geste compulsif que génère une émotion ? En apprenant à ressentir au travers de vos émotions, ce que vous délivre comme message votre corps.

Avec une simple respiration, détendez votre corps, votre mental et transformez vos émotions : émotion signifie mouvement et l’accueillir, lui laisser de la place tout en respirant vous fera instinctivement vous sentir mieux.

En apprenant également à transformer vos états négatifs en affirmations positives, vous allez délivrer à votre cerveau un message de positivité qui va vous détendre immédiatement.

Et enfin la petite recette de mon cru : je laisse mes clientes inventer leur propre histoire : ainsi en se laissant aller à imaginer, elles se projettent, se réinventent et ainsi permettent à la joie de s’exprimer. Les tensions physiques, émotionnelles et mentales ont disparu comme par enchantement et lorsque l’on se sent bien, l’envie de calmer sa frustration par de la nourriture disparaît.

L'autrice

Florence Cohen

Florence Cohen est sophrologue psychanaliste et alliée des amoureux de la vie qui souhaitent apprendre à danser avec leurs émotions pour en faire une force et s’épanouir pleinement !
Son site : florence-cohen.fr
Son mail : florence@florence-cohen.fr
Son Facebook : Florence Cohen Sophroanalyste

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire