Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Ecologie

Le plastique – enfin interdit à la caisse, mais pas dans nos slips ?!

LE PLASTIQUE – ENFIN INTERDIT À LA CAISSE, MAIS PAS DANS NOS SLIPS ?!
Flickr - Ian Burt
Publirédactionnel
Publirédactionnel
le 08 septembre 2016
Depuis le 1er juillet, les magasins n’ont plus le droit de distribuer de sacs plastiques. Une très bonne nouvelle pour la planète !

Partenaire

La France utilise jusqu’à 17 milliards de sacs plastique chaque année et la plupart de tout ce plastique finit par remplir les décharges et polluer les écosystèmes et la vie marine. Une fois installée, cette   nouvelle loi va avoir un grand impact sur notre environnement. Mais qu'en est-il des autres plastiques qui se cachent dans nos produits quotidiens

Malgré notre fixation sur les sacs plastiques, il y a des milliers d'autres produits en plastique qu’on ne soupçonne pas... Par exemple, un paquet de serviettes hygiéniques contient l’équivalent de quatre sacs plastiques ! La femme en moyenne utilisera 17,000 produits menstruels au cours de sa vie -l’équivalent de 4,857 sacs plastique par femme ! Avec à peu près de 32 millions de femmes en France, la quantité de plastique reste astronomique..Heureusement, comme c’est le cas avec la plupart des produits plastiques, il existe une solution simple et sans plastique.

Les serviettes hygiéniques, tampons et protège - slips Natracare fonctionnent exactement comme les autres produits menstruels, mais elles sont 100% sans plastiques ! Les produits sont fabriqués à partir de  matières  compostables,  biodégradables  et  renouvelables, notamment  du  coton biologique, du bioplastique (issu de l’amidon) et de la pâte de bois.
 

Etabli en 1989, Natracare constitue une réponse directe  aux  préoccupations  sanitaires  et environnementales  concernant  la  pollution  par  la  dioxine causée  par  le  blanchiment  au  chlore,  la pulvérisation  de  pesticides  sur  les  cultures  de  coton traditionnelles et l’utilisation de e matières plastiques dans les produits d’hygiène féminine. 

Alors, la  prochaine fois que vous utilisez un cabas au lieu d’un sac plastique pour faire vos courses, pensez aux autres petits changements que vous pourriez faire pour réduire votre consommation de plastique et pour s’assurer un avenir sain pour notre planète. 

 

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire