Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Vacances

Valise minimaliste: les conseils d'Aline, bloggueuse

Maëva Hamonic
Maëva Hamonic
le 10 juin 2017
Les bagages qui pèsent 30 kilos, cet été c'est fini. Retrouvez Aline du blog Consommons sainement et toutes ses astuces pour une valise minimaliste !
Partenaire

Une militante écologique de tous les jours, c'est ainsi que se décrit Aline, du blog consommons sainement. Cette jeune femme a en effet décidé de réduire ses déchets au maximum et n'utilise pas de produits toxiques dans sa maison ou sur son corps, au quotidien. Très convoitée, Aline vient d’emménager à San Francisco pour travailler avec l'équipe Zéro-Déchet de la municipalité. Et qu'a-t-elle emmené avec elle ? Une petite valise minimaliste & zéro-déchet, évidemment ! La jeune femme précise « Voyager léger m'a donc permis de ne pas m'attarder sur la logistique matérielle, et de profiter pleinement de la nouvelle ville que je découvre en ce moment ! ». Nous lui avons donc demandé ses petites astuces pour une valise minimaliste. 

Les essentiels de la trousse de toilette
« Le secret pour avoir tout ce dont on a besoin dans une toute petite trousse est de choisir des ingrédients multi-usages » explique la blogueuse.  Ainsi, Aline conseille l'huile de coco, une huile à tout faire. « L'huile de coco servira aussi bien de dentifrice, que de déodorant (on peut y ajouter du bicarbonate de soude), de crème hydratante pour les mains ou le corps, de démêlant, de masque pour les cheveux, etc ».

Un autre indispensable est le savon de Marseille « Attention toutefois à bien le choisir, car il existe des "savons de Marseille" toxiques et polluants » prévient Aline. «  Un simple morceau de savon de Marseille peut servir de savon classique (pour le corps, le visage, les mains, etc), de lessive (on frotte le savon sur le vêtement mouillé. C'est particulièrement pratique lorsqu'on n'a pas accès à une machine à laver en voyage. Et si vous avez besoin de lessive liquide pour une machine, il suffit de faire des petits morceaux de savon et de les diluer dans un grand verre d'eau), de liquide vaisselle (frotter une éponge ou un chiffon mouillé(e) sur le bloc de savon), de dentifrice (frotter légèrement la brosser à dents mouillée sur le savon. Si le goût dérange, préférer l'huile de coco à mettre directement sur la brosse à dents » poursuit-elle. 

Le bicarbonate de soude est aussi un ingrédient multi-usages intéressant, d'après la jeune femme. « Il sert de déodorant (mettre une pincée sous chaque aisselle), d'exfoliant, de produit nettoyant pour la maison, de shampoing sec (mettre de petites quantités aux endroits les plus gras du cuir chevelu, masser puis brosser. Le bicarbonate absorbera l’excès de sébum), mais aussi de désodorisant (à chaussures par exemple) » précise-t-elle. 

La trousse de toilette idéale d'Aline contient donc, vous l'aurez deviné : «  un morceau de savon de Marseille, un petit pot d'huile de coco, un petit pot de bicarbonate, mais aussi quelques mouchoirs en tissu (pouvant aussi servir de serviette de table en pique-nique), un rasoir en inox, une cup menstruelle, un shampoing solide et c'est tout ! »

Vais-je vraiment porter ça ?
Question vêtements, Aline prend le minimum. « Je choisis des vêtements adaptés à ce que je vais faire, et qui vont tous bien ensemble. J'en prends peu, quitte à laver, en 5 minutes, un ou deux t-shirts dans un lavabo avec mon savon de Marseille pendant le séjour ». Lorsqu'elle fait sa valise, Aline se pose des questions, très utiles qui peuvent servir à toutes et à tous « j’élimine les vêtements en me posant les questions suivantes : vais-je vraiment porter ça ? Est-il adapté à ce que je vais faire ? M'est-il vraiment indispensable ? Ne puis-je pas le remplacer par un vêtement (ou une paire de chaussures) plus léger ? Et surtout : vaut-il le coût que je porte ou tire une valise aussi lourde pendant mes vacances ? »

Et pour le voyage en avion, comment fait-elle ? « J'apporte en cabine avec moi ma gourde (vide lors du contrôle des sacs, puis que je remplie d'eau dans la zone d'embarquement), une fourchette (pas de couteau évidemment), une petite tasse légère en inox et des snacks dans une boites ou un sachet en tissu. Attention, la nourriture liquide est refusée lors des contrôles. En voyage je prends aussi un couteau pliant type Opinel, toujours pratique à de nombreuses occasions, notamment les pique-niques ou la cuisine. » Avec tout ça, plus de chichis, vous êtes paré(e)s pour un voyage minimaliste ! 

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire