Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Sport

"Avec la pole dance, on est dans le dépassement de soi, et physique et mental", rencontre avec Elise, danseuse

Elise Tavernier pole dance
@jeffludovicus_photos
Un oeil nouveau sur le monde Autre regard
Adèle Gireau
Par Adèle Gireau
le 09 septembre 2021

A 45 ans, Elise décide de se lancer dans une pratique sportive aussi complexe que sujette à des préjugés : la pole dance. Entre danse, musculation et acceptation du corps, elle nous raconte dans cette interview comment la barre l'a accompagnée dans sa féminité, à une période cruciale de sa vie.


Partenaire

Découverte sur son Instagram @elisepoledance, Elise Tavernier mêle élégance, charisme et grâce comme personne. Autour de sa barre, elle enchaîne les figures et les parades avec une facilité déconcertante. En la regardant, on comprend que la pole dance est une pratique libératrice, qui connecte le corps et l'esprit tout en le galbant. Rencontre avec une danseuse qui défie la gravité.

FemininBio : comment avez-vous découvert la pole dance ?

Elise Tavernier : Je dois ma découverte de la pole dance à une amie. À l’époque, je ne connaissais pas cette discipline. Elle évoquait notamment le plaisir de se dépasser physiquement dans une ambiance particulièrement conviviale et divertissante. Curieuse, je suis allée sur YouTube et j’ai découvert des danseuses magnifiques au corps galbé et athlétique. J’ai beaucoup aimé la fluidité dans les chorégraphies et le côté aérien, me rappelant les trapézistes qui me faisaient rêver enfant. À l’époque, j’étais justement à la recherche d’un moyen de me remuscler en profondeur et de me reprendre en mains. Avec le temps, nos modes de vie sédentaires et les maternités, au nombre de 4 pour moi, dont la dernière à 42 ans, mon corps était moins tonique. Je ne voulais pas m’oublier, pas louper ce rendez-vous avec moi afin de passer un certain cap. Et je me suis rendu compte, en cherchant sur internet, que bien que réduite à une image érotique, ce sport prenait en réalité son origine dans le milieu du cirque où il était pratiqué comme intermèdes, sur les barres du chapiteau et que contrairement à ce qui était présent dans l’inconscient collectif, la pole dance était un sport à part entière.

A lire Sport : les meilleures techniques de récupération

J’ai décidé de tester cette discipline au carrefour de la danse, du cirque et de la gym, attirée par ses dimensions spectaculaire, artistique, esthétique et poétique. Dès le premier cours d’essai, ça a été une révélation immédiate. Une nouvelle passion était née qui ne m’a pas quittée depuis.

Selon vous, quel message transmet cette pratique ?

Ce moyen d’expression m’a permis de prendre conscience que le corps, c’est quelque chose d’important qui n’a pas seulement besoin d’être nourri ou reposé. On doit aussi lui permettre de s’épanouir, d’être un véhicule d’expression, un facteur de bien être, de prospérité, de réussite. Notre corps est notre véhicule pour la vie et comme tout véhicule il faut en prendre soin. Mais il est aussi un langage qui nous envoie des messages et nous en sommes souvent déconnectés, car on le soumet à des contraintes, comme le travail, les tâches du quotidien.

Quand on exerce comme moi la pole dance avec passion, on se rend compte qu’on reprend le pouvoir sur son corps, qu’on développe son potentiel, qu’on met en valeur ses points forts et sa beauté naturelle. C’est une manière de le célébrer. Cette prise de conscience est encore plus cruciale pour les femmes souvent prises dans leurs différents rôles de femme, mère, épouse, soeur, amie, fille…

L’année dernière, j’ai commencé à publier des photos et des vidéos sur mon compte Instagram @elisepoledance pour donner aux gens le goût de prendre soin d’eux, de s’accorder du temps et d’accepter que force musculaire et féminité sont compatibles mais aussi pour créer des émotions en exprimant au monde ma sensibilité et ma vision personnelle d’une forme d’esthétisme. Au départ, j’avais choisi la discrétion et finalement j’ai eu un déclic grâce à une personne de mon entourage qui m’a dit une phrase magique : «moi, si je faisais de la pole dance, je le crierais haut et fort au monde entier et je serais fière de faire tout ce que tu fais ». Ça a été un déclencheur et j’ai décidé de partager ma passion, pour devenir une source d’inspiration pour les autres.

Quel est le rôle de la pratique dans la connexion au corps et à soi ?

Après mon premier cours de pole, j’ai ressenti des courbatures dans tout le corps pendant quinze jours, comme jamais auparavant. Pourtant le cours était progressif, adapté à mon niveau, et pas spécialement ressenti comme difficile. Mais j’étais venu mobiliser des muscles de façon inhabituelle. J’y ai vu le signe que ce sport était complet et que par un système de gainage et de traction, il mobilisait tous les muscles.

Aujourd’hui, ma force est décuplée, je porte à nouveau mon fils de 6 ans, mes sacs de courses facilement. Je prends du plaisir à ressentir et utiliser ma force. C’est quelque chose de très valorisant, très agréable et forcément, ça agit sur la confiance en soi.

Bien sûr, cette force permet aussi de progresser dans les figures techniques et de développer la coordination, l’équilibre, les figures tête en bas dites «inversées» et l’opposition des forces.

A lire YogHiit : bienfaits de combiner Yoga et Hiit

Le mental est également mobilisé, car il faut apprendre à s’encourager soi-même et y croire pour franchir les différents niveaux. Avec la pole dance, on est typiquement dans le dépassement de soi, et physique et mental, car repousser les limites de son corps, c’est d’abord repousser les limites qu’on a dans sa tête.

Au niveau musculaire, je trouve que la pole dance agit en profondeur et contribue à une renforcement musculaire global, notamment au niveau des abdos, du périnée, et des fessiers.

Est-ce une pratique accessible à toutes ?

Évidemment, c’est une pratique ouverte à toutes et à tous, quel que soit votre âge, votre corpulence, votre silhouette, votre passé de sportive ou non, votre force, votre souplesse et votre sexe. Vous allez développer souplesse, force, sens de l’équilibre, fluidité et nombreuses aptitudes, au fur et à mesure de la pratique, à votre rythme et toujours dans une ambiance très bienveillante et intimiste.

Je peux témoigner qu’on peut commencer à 45 ans et je suis des personnes de tout âge sur Instagram, de 7 à 77 ans, et même des femmes enceintes.

C’est une discipline ultra complète, pour moi la plus complète de toutes, entre la danse, la gym, le cirque, l’acrobatie, le yoga, le fitness, la musculation, avec un coté très esthétique, personnalisable, un moyen d’expression artistique et spectaculaire.

Bientôt reconnue comme discipline olympique, c’est le sport le plus exigeant et le plus fun à la fois que j’ai rencontré jusqu’à présent.

Pour finir, que diriez-vous à une femme qui souhaite se lancer ?

Je lui conseille, comme moi, de commencer par un cours d’essai et qu’elle se prépare à devenir rapidement «accro» car c’est souvent ce qui se passe. Au début, on arrive généralement sur la pointe des pieds, gêné par son reflet en short et débardeur, mais progressivement, on réussit à aimer son image et à se sentir confortable en tenue de pole quand on comprend que c’est le contact de notre peau contre la barre qui permet de réussir les figures en toute sécurité.

Je lui dirai de ne pas s’inquiéter si elle n’est pas spécialement sportive, qu’elle va progresser vite et qu’elle pourra compter sur sa prof pour bien tout lui expliquer, assurer les parades, et pour l’encourager. Elle ne se sentira pas seule car il y a généralement un esprit d’accueil bienveillant et de soutien.

Elle découvrira des figures à difficulté progressive, toujours dans la joie et la bonne humeur.

Donc je lui souhaiterais bon voyage au pays de la Pole Dance, cette discipline absolument exceptionnelle et unique.

Je me définis actuellement comme une femme, une mère, une infirmière de métier mais avant tout une artiste. J’ai toujours pratiqué mes deux passions piliers que sont la danse et le chant car j’ai toujours eu le rêve d’être une artiste complète de scène, un peu à l’américaine genre comédie musicale et ce rêve est toujours en marche.

Aujourd’hui je me rends compte qu’il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves. Et c’est pour cela que la pole dance, c’est pour moi un support de communication pour dire aux femmes : réalisez vos rêves et lancez-vous dans tout ce qui vous intéresse, il n’y a pas d’âge limite pour vivre ses rêves.

Pour moi, notre corps devrait être notre priorité dans cette vie. J’estime qu’on devrait pouvoir faire du sport tous les jours, au même titre que tous nos autres besoins essentiels.

Faire un sport qu’on aime, c’est se donner de l’amour et se donner de l’amour c’est la base pour pouvoir vivre heureux et pour pouvoir aimer les autres et aussi pour pouvoir recevoir l’amour des autres donc c’est vraiment une philosophie de vie. Moi, j’ai instauré la Pole Dance comme un art de vivre.

Aujourd’hui, je fais le vœu que vivre cette passion me rapproche de mon rêve, me fasse décrocher des rôles dans des films, des clips ou des spectacles et peut-être même un jour, m’offre la possibilité de devenir l’égérie d’une grande marque.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire