Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Emotions

Force ou faiblesse ? Quatre femmes témoignent sur leur hypersensibilité

émotions La tornade des émotions
Adèle Gireau
Adèle Gireau
le 20 avril 2020
Défini comme un trait de caractère et non une pathologie, l'hypersensibilité est une perception du monde aiguë qui peut être une force comme une faiblesse. Entre acceptation de soi et difficultés d'intégration, découvrez cette sensibilité exacerbée à travers ces quatre témoignages de femmes.


On estime le nombre d'hypersensibles à environ 20% dans le monde. Difficilement compréhensible lorsque cette particularité de nous concerne pas, l'hypersensibilité nécessite un apprentissage pour être maîtrisée et apprivoisée. Certains exercices, comme la médiation, permettent de canaliser les émotions et de se protéger.

 

1. Géraldine, "Mon hypersensibilité m'a aidée lors de ma chimiothérapie"

"Je pense avoir pris conscience de mon hypersensibilité pendant ma lutte contre le cancer du sein, diagnostiqué il y a six ans. Je me savais sensible, mais cette épreuve m'a aidée à mettre un mot sur cette différence. Cela ne m'a pas effrayée, au contraire, je me suis sentie légitimée dans ce que je ressentais. Cette différence m'a permis de connecter mon esprit à mon corps, je sais parfaitement décrire des sensations corporelles, ce qui m'a été fort utile durant mes traitements. J'ai su donné l'alerte quand quelque chose n'allait pas, et j'ai été, par exemple, très réactive à un traitement de chimiothérapie qui aujourd'hui à été retiré du marché suite à des décès."

>> Pour lire le témoignage de Géraldine, c'est ici

 

2. Catherine, "A plus de 50 ans, je pense être arrivée à apprivoiser mon hypersensibilité"

"Mon hypersensibilité représente, en quelque sorte, une faiblesse, car je suis très souvent triste et déçue des gens, et je gère mal les événements négatifs. Cela me fait prendre de mauvaises décisions. Je suis aussi parfois dans l'incapacité de gérer certains aspects du quotidien. Par exemple, je ne peux pas regarder de film violent ou triste. J'évite, sinon je mets des heures à m'en remettre (j'ai mis 3 jours à me remettre du film Babel, et je m'en souviens encore)."

>> Pour lire le témoignage de Catherine, rendez-vous sur cet article

 

3. Carole, "J’ai besoin d’aimer et d’être aimé sans condition"

"Je me suis découverte hypersensible en m'ouvrant à la spiritualité, il y a environ 5 ans. Je venais d’arrêter de mon plein gré un projet qui me tenait à cœur car je sentais que je me trompais de voie. S’est présenté à moi un grand vide effrayant que j’ai nourri pendant 2 ans par le bénévolat et l’entraide. Pendant cette période j’ai commencé à regarder autour de moi avec un regard différent, et j’ai compris que je n’étais pas là, sur terre, dans cette vie, seulement pour ma réussite mais également pour vivre en reliance avec tous les règnes : humain, végétal, animal et minéral."

>> Retrouvez le témoignage de Carole juste ici

 

4. Christelle, "Une véritable éruption volcanique qui me donne l’impression d’avoir perdu pied"

"Lorsque j’étais plus jeune, j’ai reçu les remarques de mon entourage quant à ces débordements émotionnels avec une telle violence qu’elles ont énormément affecté mon estime de moi… Je n’osais plus exprimer mes sentiments, puisqu’ils étaient toujours perçus comme démesurés, je me sentais différente, voire anormale. Alors, pour correspondre aux normes sociales, j’ai essayé de me couper de mes émotions, je me suis enfermée dans un personnage, j’ai nié qui j’étais. Mais le naturel revient toujours au galop et les émotions que j’avais soigneusement enfermées se sont réveillées avec encore plus de force !"

>> Pour découvrir le témoignage de Christelle, rendez-vous sur cet article

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire