Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Calendrier de l'Après

Elle cultive ses cosmétiques bio : "de la graine au flacon" avec Lucie Fleury, paysanne

Lucie Fleury - Les fleurs de Basile
Sylvain Bernard
Calendrier de l'Après Calendrier du Monde d'Après
Audrey Etner
Par Audrey Etner
le 04 janvier 2021

A 25 ans, elle quitte tout pour devenir paysanne. Aujourd'hui, Lucie Fleury touche du doigt son rêve avec l'essor de sa gamme de cosmétiques agro-écologiques "Les Fleurs de Basile". Une manière unique de concevoir la beauté, associée à une démarche holistique au sein de laquelle la jeune femme a trouvé sa place.


Partenaire

Nous avions croisé sa route une première fois en 2014 grâce a notre concours La Miss Bio, co-organisé avec So'BiO étic. Depuis Lucie Fleury a fait du chemin. Son chemin d'âme l'a conduit a cultiver sa parcelle de manière résiliente. Elle en récolte elle-même les trésors de la nature afin d'élaborer sa gamme de cosmétiques agro-écologiques : Les Fleurs de Basile.

Qui se cache derrière Les Fleurs de Basile

Je m'appelle Lucie et j'ai maintenant 32 ans. J'ai obtenu un diplôme d'ingénieur en Biologie en 2011 puis j'ai ensuite travaillé 2 années en région parisienne en tant que chef de projet dans des structures associatives à portée environnementale et sociale. Animée par ma passion pour les plantes et le besoin de me reconnecter à la terre, j'ai repris une formation agricole à l'automne 2013 qui m'a permis ensuite de créer Les Fleurs de Basile en 2015. Depuis, je cultive mes plantes à parfum et médicinales selon les principes de l'agroécologie. Après récolte, je transforme ces dernières en cosmétiques naturels et bio selon des procédés simples et traditionnels afin de proposer une gamme efficace, sensorielle, respectueuse de la peau et de l'environnement.

>> Lire aussi sur FemininBio : Elle quitte tout pour devenir paysanne, le parcours de Lucie Fleury

Par quel chemin es-tu arrivée aux Fleurs de Basile ? Dans quelle énergie l’as tu imaginé ?

Chacun, au cours de sa vie, connaît des déclics. Pour moi, ça a été durant l'été 2010 alors que je travaillais dans un gîte de montagne avec un chevrier entre mes 2 dernières années d'études. La vie au rythme des animaux et de la nature m'a fait prendre conscience que j'étais dans mon élément, et un matin de cette période je me suis réveillée avec l'intime conviction que ma place serait dans l'univers de l'agriculture. Déjà passionnée par les plantes à l'époque, mes cours sur la biologie de la peau et en formulation cosmétiques ont fait le reste et l'idée de créer mes cosmétiques à partir de plantes que je cultive est née en 2010. J'ai attendu plus de 4 ans pour lancer Les Fleurs de Basile. Je suis définitivement passionnée par mon métier et je me sens pleinement à ma place à faire ce que je fais!

Qu’est ce que la cosmétique agro-écologique et pourquoi est-il essentiel de proposer cela au monde selon toi ?

J'ai appelé mes produits "cosmétiques agro-écologiques" car à travers ce titre je souhaitais refléter la nature du travail que je réalise. Je cultive mes plantes selon les principes de l'agroécologie : je travaille avec de l'enherbement naturel pour ne pas avoir mes sols à nu, limiter leur érosion, l'évaporation de l'eau et maintenir la vie du sol, je travaille le moins possible ces derniers pour ne pas bouleverser les couches et limiter la multiplication des adventices comme le chiendent. Je n'apporte à mes plantes que des intrants tels que des purins de plantes, des insectes auxiliaires (comme les coccinelles) pour limiter la pullulation des ravageurs (comme les pucerons) ou du savon noir.

Je récolte toutes mes plantes manuellement à maturité, soit tous les jours pendant la floraison pour les plantes telles que la rose, soit en 2 ou 3 coupes annuelles pour les plantes comme la verveine, la menthe ou le géranium rosat. Je transforme immédiatement mes plantes soit par le procédé de distillation qui me permet d'obtenir mes eaux florales et mes huiles essentielles soit par une étape de séchage (dans un espace dédié) qui me permet ensuite de réaliser mes macérations solaires. Avec ces étapes de transformation primaires j'obtiens mes matières premières initiales qui me permettent ensuite de créer mes cosmétiques plus complexes au sein de mon laboratoire. Enfin, avec l'assemblage de plantes infusées dans l'huile, d'eau florales, de cire d'abeille, de miel, d'huiles essentielles choisis selon leur propriétés, je crée des crèmes, baumes, sérums et lotions pour tout type de peaux. Je travaille en réseau avec d'autres producteurs bio et français pour m'approvisionner en huiles végétales (olive, tournesol, bourrache, chanvre, ...), cire d'abeille et miel et quelques huiles essentielles que je ne produis pas. Ma volonté est de proposer un cosmétique composé d'ingrédients d'origine agricole, c'est-à-dire produit et transformé par des agriculteurs, s'affranchissant de méthode d'extraction faisant appel à des machineries lourdes ou semi industrielles. Comme pour l'alimentation, je trouve qu'il est aujourd'hui essentiel de se réapproprier et relocaliser ce que l'on met sur sa peau ou ce que l'on choisi pour soigner les maux du quotidien à travers des ingrédients traçables, naturels garantissant cette "compatibilité du vivant" et dont la production limite l'impact sur l'environnement... Voilà pourquoi j'ai choisi le terme "Cosmétiques agro-écologiques".

En quoi les produits Fleurs de Basile vont pouvoir nous accompagner en 2021 ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à encourager ma démarche en utilisant mes produits. J'ai une infinie gratitude, depuis le démarrage, envers l'accueil et la fidélité des personnes qui consomment et parlent des produits Les Fleurs de Basile ! Grâce à vous le projet continue de se développer. Je me rémunère de mieux en mieux, et j'ai pu depuis septembre 2020, salarier une personne à temps partiel qui m'aide notamment sur les cultures.

Pour 2021, j'ai la volonté de finir de professionnaliser l'image de la marque en terminant la refonte de la charte graphique entamée avec Un air de Com' depuis quelques mois. Je souhaite également arriver à mieux formaliser ma politique zéro déchet avec la consigne citoyenne qui existe aujourd'hui uniquement de manière informelle notamment avec mes boutiques partenaires. Et bien sûr continuer à développer des nouveautés!

Jusqu’où pourrait aller les Fleurs de Basile selon toi ?

Je ne sais pas bien encore aujourd'hui jusqu'où iront Les Fleurs de Basile. Ce que je sais aujourd'hui c'est qu'il existe encore une marge de progression tant sur les volumes de plantes à produire et transformer que sur les nouveaux produits à développer (gamme corps, homme, hygiène...).

A terme, je souhaiterai être moins seule dans mon projet mais je ne sais pas encore dire à ce jour sous quelle forme je souhaite être épaulée (davantage de salariat, trouver une(e) associé(e), ou travailler en réseau ou collectif). Ce que je sais aussi c'est que je souhaite toujours respecter ma logique de "cosmétiques agro-écologiques" et rester une ferme à taille humaine et au travail artisanal.

Retrouvez la gamme Les Fleurs de Basile et Lucie Fleury sur son site

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire