Couple

Vie de couple: aimer sans tomber dans la dépendance

Publié le 20 décembre 2016
Vivre en couple, c'est aussi savoir se réinventer
Vivre en couple, c'est aussi savoir se réinventer
© Pixabay

Comment entretenir une relation amoureuse lorsque le couple s'installe dans la durée? René Kremer nous invite à réfléchir à nos comportements et nos attentes pour accepter notre compagnon comme il est et construire ensemble l'avenir.

La vie de couple peut devenir difficile, les obstacles sont nombreux. Ce peut être la nostalgie de l'amour maternel, la croyance que votre mère est la seule qui puisse vous accepter sans condition.

Il y a peut-être une blessure liée au passé. Lorsqu'un homme a été aimé de façon possessive par sa mère, cela peut entraîner la peur des autres femmes. Lorsque il y a la fixation à des parents qui ne s'aimaient pas, le risque est de se réfugier dans une position défensive et de repli sur soi, de peur de reproduire ce schéma.

C'est encore le besoin d'être pris en charge comme un enfant, dans lequel il y a la peur du conflit. Ce dernier est loin d'être destructeur. Le dépassement de cette crainte pourrait être l'occasion d'une libération. Aimer ne va jamais sans douleur ni sans heurt.

De quelles dépendances parle-t-on ?

Il y a toutes sortes de dépendances, à l'alcool, à la drogue, à la cigarette, à Internet, aux réseaux sociaux et à la dépendance amoureuse qui conduit à un état fusionnel maladif. Il y a aussi la manie du doute, sur la fidélité de l'autre, qui augmente quand la relation devient plus sérieuse.

Il arrive que l'un veuille toujours tout maîtriser alors qu'aimer ne se conçoit pas sans acceptation, don et lâcher-prise. Un chantage peut s'établir : "Je veux bien mais à condition que tu m'aimes davantage".
Il y a encore la recherche de la femme parfaite ou du prince charmant tout en étant déjà en couple. Le partenaire sans faille n'existe pas. C'est justement parce qu'il y a manque que vous êtes amené à aimer. Un être comblé ne cherche pas l'amour.

La réalité fait souvent peur, certains se réfugient dans la romance. Il serait bon pour eux de se confronter à leurs craintes de l'avenir pour les affronter et même les surmonter pour pouvoir enfin aimer sans fuite devant la réalité.

Notre rôle dans la situation

Ne vous en remettez pas au destin et faites un travail sur vous-même. Écoutez votre petite voix intérieure. Apprenez à vous connaître mieux pour mieux aimer. Vous avez choisi un partenaire et vous ne savez même pas pourquoi. Vos désirs inconscients s'opposent très souvent avec vos désirs conscients. Vous pensez que vous l'avez choisi car il ou elle est comme vous alors que vous l'avez retenu pour son apport de ce qui vous manque. Enrichissez-vous de sa différence.

Vous êtes votre pire ennemi quand vous reprochez à votre partenaire vos propres défauts. Quand les deux manifestent cette tendance c'est la guerre ouverte qui n'est que souffrances.

C'est pourquoi il est si difficile d'aimer.

Quand j'ai trébuché sur un câble électrique en traversant ton atelier qui mène au garage j'ai explosé de colère contre toi. Je t'ai reproché le désordre qui règne dans cette pièce. En prenant conscience que c'est aussi mon désordre que j'ai du mal à supporter, j'ai décidé de ne pas en rajouter. Le conflit naissant n'a donc pas dégénéré.

Les signes qui montrent la nécessité d'ajuster votre relation.
Une grande timidité peut nuire, handicaper même. Trouvez l'origine de celle-ci. Dites-vous que vous avez de la valeur, les autres ont besoin de vous. Vous avez des dons que d'autres n'ont pas. Il paraît qu'un Français sur deux est timide. Vous avez donc de grandes chances d'être face à un autre comme vous.

J'ai été très timide pendant longtemps. C'est quand j'ai compris que les filles souhaitaient les garçons entreprenants que je me suis libéré progressivement.

Une trop grande dépendance l'un à l'autre nuit à l'épanouissement de la relation du couple. Elle peut même entraîner le développement d'un autoritarisme ou d'une emprise. Un couple équilibré doit aller vers l'autonomie de chacun, vers sa responsabilité au lieu de tout attendre de l'autre. À ne pas confondre avec l'indépendance qui peut parfois mener à l'indifférence.

Quand vous éprouvez des émotions exagérées ou disproportionnées par rapport à l'événement ou la situation, comme des peurs, des colères ou de la tristesse, excessives, il est souhaitable de consulter un psychologue. Il va vous aider à trouver "l'événement-racine". Il en est de même pour les émotions enfouies, le fait d'être insensible ou lorsque vous êtes trop désinvolte.

Une aide peut aussi vous être précieuse lorsque vous êtes souvent dans la convoitise ou la jalousie excessive. Ces attitudes si elles sont légères vous poussent à être amoureux, sinon elles peuvent pourrir une relation et la rendre invivable. En agissant ainsi vous allez provoquer exactement le contraire de ce que vous voulez.

Si vous vous placez toujours au-dessus de l'autre, vous allez l'étouffer, le ou la décourager. Il ou elle va chercher une solution pour échapper à cette emprise dans le meilleur des cas. Sinon il ou elle va s'étioler, ou tomber dans une tristesse dépressive en perdant toute confiance en soi.

Il est important de prendre conscience de son image de marque. Il s'agit d'une qualité principale que vous avez développée depuis votre enfance. Elle vous permet de vous montrer sous votre meilleur jour, d'être apprécié et aimé. Ne vous enfermez pas dedans. Ne vous identifiez pas à cette seule qualité au point d'en devenir esclave.

Je me suis forgé une image d'homme serviable, elle me permet de me faire apprécier des autres. Mais parfois cela me pèse de rendre service au point de ne plus me faire plaisir.

Pour aller vers un chemin de liberté il y a un travail sur soi à faire : œuvrez pour développer votre aisance avec les autres et en premier lieu avec votre conjoint. Soyez naturel, authentique, dévoilez-vous, tout en préservant votre part de jardin secret.

Montrez-vous tel(le) que vous êtes. Pour les qualités c'est plus facile à condition de ne pas vous vanter, ce qui peut développer la compétition, énerver les autres et démontrer un ego surdimensionné. N'hésitez pas à montrer vos fragilités, vos limites ou ce qui semble vous manquer. Vous serez ainsi en communion avec la personne. L'amour véritable se développe à partir de vos imperfections, de votre humanité, de l'acceptation de vos limites. Vous imaginez-vous vivre avec une personne parfaite, ce serait infernal.

Développez l'humilité, c'est-à-dire l'acceptation de votre condition humaine qui va vous libérer, vous faire vivre une grande paix intérieure si elle est bien ajustée.

Je ne suis pas tout, je ne sais pas tout, je ne peux pas tout, je ne suis pas parfait et c'est tant mieux. Ce serait insupportable pour les autres.

Cette humilité va vous ouvrir tout un potentiel d'évolution personnelle et en couple. Par exemple de ne pas chercher le pouvoir sur l'autre. Elle permet aussi de vous considérer à égalité. La communication sera beaucoup plus équilibrée, l'effet dominant-dominé disparaîtra. Les sujets à aborder seront plus nombreux. Le respect entre vous grandira, l'amour aussi.

Exprimez vos pensées, vos idées, vos aspirations, vos rêves d'avenir et surtout vos émotions, vos sentiments.


Cet article est tiré du livre Aimer et être aimé, un chemin de liberté, de René Kremer (éditions Libertisse). Dans ce livre, l'auteur propose un guide qui indique ce qu'un couple peut développer pour devenir plus vivant, plus dynamique et durable.

Articles du thème Vie de couple
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte