Yoga

Le yoga pour s'éveiller au printemps

Publié le 25 mars 2017 - Mis à jour le 2 mai 2018
Samantha Soreil est professeure de yoga à Lyon. Elle donne des cours de yoga et de méditation dans plusieurs écoles et entreprises. Formée au hatha yoga traditionnel (école natha), elle a à cœur de rendre le yoga accessible à tous et d'aider les pratiquants à trouver une continuité entre pratique formelle et vie quotidienne. Elle écrit régulièrement des articles sur le site www.dharmalyon.com.
Avec le retour du printemps, mettez-vous au yoga !
Avec le retour du printemps, mettez-vous au yoga !
© Dominik Wycislo/Unsplash

Nous entrons doucement dans le printemps, le moment de l'année où les jours s'allongent et où une certaine effervescence fait naître les projets qui ont germé durant l'hiver. Comment tirer le meilleur parti de cette période de renouveau grâce à la pratique du yoga ?

Le yoga, une quête d'unité et d'harmonie
Le yoga n'est pas une pratique qui se limite au physique. Yoga signifie "union", un terme qui peut se comprendre de plusieurs manières.

Tout d'abord l'union entre l'intérieur et l'extérieur, c’est-à-dire le maintien d'un lien et d'une harmonie entre soi-même et le monde extérieur. Le yogi va chercher à se relier aux différents cycles : cycles des journées, de la lune, des saisons, etc. D'où l'importance d'adapter non seulement sa pratique du yoga mais également son mode de vie en fonction de ces cycles.
L'unité peut être trouvée en soi également. Le hatha yoga traditionnel considère que l'être humain est composé de 3 plans : physique, émotionnel et mental.

Les effets du yoga sur le corps physique sont les plus remarquables. En acquérant une meilleure résistance, une meilleure endurance, en augmentant sa souplesse et en stimulant le système immunitaire, le yoga est évidemment préconisé si l'on souhaite reprendre contact avec son corps et prévenir les troubles de santé bénins qui nous gâchent parfois le quotidien.
Les effets concernent aussi nos émotions. Le but n'est pas de les nier mais au contraire de leur faire de la place, de leur créer un espace pour qu'elles puissent exister. Une fois que l'on a appris à les reconnaître, elles peuvent s'exprimer sans heurt et sans excès. Un travail qui passera par le corps et par la maîtrise de la respiration (pranayama).

Enfin, le travail sur le plan mental passera lui aussi par la respiration et par la méditation. Là encore le but est de comprendre le fonctionnement de l'esprit, de commencer par observer les pensées et leur mode de développement. Une fois les processus du mental compris, le quotidien prendra une toute nouvelle saveur.

Comment l'arrivée du printemps nous impacte-t-elle ?
Nous l'avons vu, nous faisons partie intégrante du monde qui nous entoure. L'observation de la nature nous donne donc des indications sur ce qui se passe en nous lorsque le printemps arrive.
L'hiver est supposé être un temps de repos où les projets peuvent murir mais ils ne se concrétisent réellement qu'au retour des beaux jours. Le corps s'est lui aussi reposé, il a de nouveau besoin d'activité. Une énergie nouvelle s'éveille, à nous de la diriger pour qu'elle ne se disperse pas inutilement.

La priorité est de remettre du mouvement dans le corps en privilégiant les pratiques actives. On pourra ainsi réaliser davantage de salutations au soleil, à condition de toujours synchroniser la respiration avec les mouvements et de ne pas dépasser ses propres limites. De nombreuses écoles de yoga proposent de réaliser 108 salutations au soleil pour les solstices et les équinoxes, une belle manière de marquer les passages d'une saison à une autre !

Les postures actives, difficiles à faire lorsque l'on manque d'énergie, peuvent être réalisées au printemps. On pourra se tourner vers des pratiques qui éveillent le feu du ventre (uddiyana bandha, agni krya, nauli krya). Pour les adeptes du pranayama, les souffles actifs comme bhastrika (soufflet de forge) sont tout indiqués.

Avec un mental en effervescence, il n'est pas toujours évident de trouver l'immobilité parfaite et la méditation peut ainsi perdre de son attrait… La méditation marchée est tout à fait appropriée à cette période. Avec l'arrivée des beaux jours et le regain d'énergie qui ne demande qu'à être canalisé, c'est une pratique qui peut facilement s'intégrer dans son emploi du temps.

Amener le yoga dans son quotidien
Les moments de passage comme les changements de saison sont propices à une révision des habitudes. Les croyances et expressions populaires sont souvent pleines de bon sens. Ainsi, le traditionnel "grand ménage de printemps" ne s'applique pas seulement à notre lieu de résidence mais aussi à cet espace que nous habitons en permanence, le corps.

C'est le moment idéal pour faire un petit jeûne ou du moins pour laisser au système digestif et au foie un peu de répit. Ce n'est peut-être pas pour rien si cette période correspond justement au jeûne du carême. Le jeûne n'est pas seulement un travail sur le corps, c'est aussi un moyen de limiter les apports extérieurs et d'être plus présent à soi. Constatez vous-même la différence entre la torpeur qui suit un lourd diner et la légèreté, la vivacité qui suit un repas frugal !

C'est cela aussi la clef, pour bien vivre les périodes de changement, qu'il s'agisse d'un changement de cycle ou de modifications importantes dans sa vie : amener plus de présence à soi, plus d'attention, plus de conscience dans chaque acte du quotidien. La méditation ne fait que commencer par la pratique formelle, elle n'a ensuite de sens que si on intègre cette pleine conscience à notre vie quotidienne.

L'auteur : Samantha Soreil est professeure de yoga à Lyon. Elle donne des cours de yoga et de méditation dans plusieurs écoles et entreprises. Formée au hatha yoga traditionnel (école natha), elle a à cœur de rendre le yoga accessible à tous et d'aider les pratiquants à trouver une continuité entre pratique formelle et vie quotidienne. Elle écrit régulièrement des articles sur le site www.dharmalyon.com.
 

Articles du thème Yoga
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte