Intolérance au gluten

4 choses que vous ignorez peut-être sur le régime sans gluten

Publié le 16 mai 2019
1/6
© Wil Stewart

1 La bière sans gluten présente des dangers pour les coeliaques

A l'approche de l'été, quoi de plus frustrant que de ne pas partager une bière entre amis ? Alors proscrite aux intolérants au gluten, la boisson houblonnée a su se réinventer avec des ingrédients autorisés pour les coeliaques, tels que le malt de millet, de riz, de sarrasin, de sorgho ou quinoa. Une belle occasion pour les industriels de surfer sur la vague du "sans gluten" et toucher une cible en demande de nouveauté.

Une bonne nouvelle pour les amoureux de la binouze aux estomacs trop fragiles ? Pas vraiment, nous explique Stéfane Guilbaud, auteur de Stop aux mensonges dans l'assiette. “sans gluten” signifie que le gluten présent dans le produit fini est inférieur à 200 ppm de gluten (soit < 20mg/100g). Oser présenter ces boissons comme “sans danger” pour un cœliaque relève du commerce, plus que de la science. Alors, on tente ou on tente pas ?

>> Plus d'informations dans notre article Bière sans gluten, possible pour les coeliaques ?

© Sharon McCutcheon

2 Vous pouvez vous faire rembourser de vos aliments sans gluten

A défaut de ne pas pouvoir bénéficier de traitement pour soigner la maladie cœliaque - qui touche environ 1 % de la population - les personnes atteintes de cette pathologie peuvent, grâce à un article du code de la sécurité sociale, prétendre à un remboursement des aliments diététiques sans gluten. Il existe même une application pour faciliter vos remboursements : Gluten Free Remboursement.

Bémol : il s'agit d'un remboursement partiel, qui ne concerne que les produits diététiques sans gluten et non les produits naturellement sans gluten. Seuls les produits inscrits à la "Liste des Produits et Prestations Remboursables" sont pris en charge.

>> Plus d'informations dans notre article Comment se faire rembourser les aliments diététiques sans gluten ?

© unsplash/@wesual

3 Les aliments sans gluten peuvent être contaminés par ceux qui en contiennent

Un aliment naturellement sans gluten qui entre en contact avec un résidu contenant du gluten peut-être contaminé. C'est ce que l'on appelle la contamination croisée. Pour éviter de tomber malade, une hygiène irréprochable est de rigueur : on se lave les mains après chaque manipulation d'un aliment !

Au restaurant, renseignez-vous auprès des cuisiniers pour savoir si les plats sont préparés côte à côte, si les huiles de fritures utilisées sont les mêmes pour les aliments avec et sans gluten, etc.

>> Plus d'informations dans l'article Eviter les traces de gluten & les contaminations croisées

© Mat Reding / Unsplash

4 Le régime sans gluten présentent une exposition plus élevée aux métaux lourds

La revue américaine Epidemiology a publié début février 2017 une étude montrant qu’un régime sans gluten amenait à une exposition plus importante aux métaux lourds.

L'explication : le régime sans gluten exclut toute consommation de blé, souvent remplacé par le riz. Or, ce dernier a la capacité d’absorber des substances toxiques comme l’arsenic ou le mercure. Il est néanmoins nécessaire de nuancer cette étude, puisque les consommateurs du régime sans gluten ne sont pas les seuls à avoir de telles substances dans leur corps.

>> Plus d'informations dans notre article Régime sans gluten : une exposition plus importante à l'arsenic ou au mercure ?

6 Abonnez-vous à FemininBio magazine !

Gare aux idées reçues ! A l'occasion de la journée mondiale de la maladie coeliaque, FemininBio vous partage quatre informations que vous ignorez peut-être sur le régime sans gluten.

1. La bière sans gluten présente des dangers pour les coeliaques

A l'approche de l'été, quoi de plus frustrant que de ne pas partager une bière entre amis ? Alors proscrite aux intolérants au gluten, la boisson houblonnée a su se réinventer avec des ingrédients autorisés pour les coeliaques, tels que le malt de millet, de riz, de sarrasin, de sorgho ou quinoa. Une belle occasion pour les industriels de surfer sur la vague du "sans gluten" et toucher une cible en demande de nouveauté.

Une bonne nouvelle pour les amoureux de la binouze aux estomacs trop fragiles ? Pas vraiment, nous explique Stéfane Guilbaud, auteur de Stop aux mensonges dans l'assiette. “sans gluten” signifie que le gluten présent dans le produit fini est inférieur à 200 ppm de gluten (soit < 20mg/100g). Oser présenter ces boissons comme “sans danger” pour un cœliaque relève du commerce, plus que de la science. Alors, on tente ou on tente pas ?

>> Plus d'informations dans notre article Bière sans gluten, possible pour les coeliaques ?

 

2. Vous pouvez vous faire rembourser de vos aliments sans gluten

A défaut de ne pas pouvoir bénéficier de traitement pour soigner la maladie cœliaque - qui touche environ 1 % de la population - les personnes atteintes de cette pathologie peuvent, grâce à un article du code de la sécurité sociale, prétendre à un remboursement des aliments diététiques sans gluten. Il existe même une application pour faciliter vos remboursements : Gluten Free Remboursement.

Bémol : il s'agit d'un remboursement partiel, qui ne concerne que les produits diététiques sans gluten et non les produits naturellement sans gluten. Seuls les produits inscrits à la "Liste des Produits et Prestations Remboursables" sont pris en charge.

>> Plus d'informations dans notre article Comment se faire rembourser les aliments diététiques sans gluten ?

 

3. Les aliments sans gluten peuvent être contaminés par ceux qui en contiennent

Un aliment naturellement sans gluten qui entre en contact avec un résidu contenant du gluten peut-être contaminé. C'est ce que l'on appelle la contamination croisée. Pour éviter de tomber malade, une hygiène irréprochable est de rigueur : on se lave les mains après chaque manipulation d'un aliment ! 

Au restaurant, renseignez-vous auprès des cuisiniers pour savoir si les plats sont préparés côte à côte, si les huiles de fritures utilisées sont les mêmes pour les aliments avec et sans gluten, etc.

>> Plus d'informations dans l'article Eviter les traces de gluten & les contaminations croisées

 

4. Le régime sans gluten peut augmenter votre exposition aux métaux lourds

La revue américaine Epidemiology a publié début février 2017 une étude montrant qu’un régime sans gluten amenait à une exposition plus importante aux métaux lourds. 

L'explication : le régime sans gluten exclut toute consommation de blé, souvent remplacé par le riz. Or, ce dernier a la capacité d’absorber des substances toxiques comme l’arsenic ou le mercure. Il est néanmoins nécessaire de nuancer cette étude, puisque les consommateurs du régime sans gluten ne sont pas les seuls à avoir de telles substances dans leur corps.

>> Plus d'informations dans notre article Régime sans gluten : une exposition plus importante à l'arsenic ou au mercure ?

 

Sans gluten peut aussi rimer avec gourmand ! Voici quelques recettes : 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Sans gluten
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte