Astuces

Cheveux, ayurvéda, poudres magiques: l'Inde et ses secrets de beauté

Publié le 24 février 2017
Sylvie Hampikian-Le Nin est docteur vétérinaire. Après avoir travaillé dans la recherche, elle a exercé une activité d’expert pharmaco-toxicologue et s’est spécialisée dans les actifs naturels. Elle est auteure de plusieurs ouvrages sur leurs usages pour la beauté, la santé, le bien-être.
Au pays des cheveux sublimes
Au pays des cheveux sublimes
© Unsplash.com/Aatur Harsh

Soins pour les cheveux, poudres magiques, rituels ancestraux de l'ubtan ou du lepa... Découvrez les traditions millénaires au cœur des secrets de beauté indiens.

Une beauté inspirée de l’ayurvéda

L’ayurvéda, littéralement “science de la vie”, est à la fois une sagesse, une médecine et un mode de vie. Selon ses préceptes, la beauté repose sur 3  piliers. Gunam est la beauté intérieure, celle du cœur et de l’esprit. Roopam est la beauté extérieure, symbolisée par des cheveux sains et brillants ainsi que par un teint lumineux. Vayastyag est la beauté qui dure, celle qui vous fait paraître jeune et en bonne santé.

Toutefois, les Védas (textes fondateurs de la culture indienne) sont avares de conseils pour entretenir cette beauté physique. Donc, lorsque l’on parle de "cosmétiques ayurvédiques", c’est plutôt pour désigner des préparations à base de plantes traditionnelles indiennes comme l’amla, le neem ou le brahmi. Certains cosmétiques sont formulés en fonction du prakriti, c'est-à-dire la "nature première" de chacun, et sont destinés à répondre aux besoins spécifiques des trois doshas (Vâta, Pitta et Kapha).

Les poudres magiques

Est-ce la tradition millénaire des épices qui a inspiré cet usage ? Une chose est sûre, c’est que les rituels de beauté indiens reposent largement sur l’usage des plantes en poudre (séchées puis moulues). On connaît notamment le henné et le curcuma mais le choix est bien plus vaste : pétales de rose, bois de santal, orange, shikakai, brahmi, amla, haritaki, manjishta, fenugrec, bhringraj, kapoor kachli, pois chiches, lentilles, ratanhia, miswak, etc.

Cet article est extrait du magazine FemininBio n°6.

Toutes ces poudres s’emploient simplement humectées d’eau, ou parfois de lait, de jus de fruit ou d’aloe vera, afin d’obtenir une pâte de la consistance d’un dentifrice. Les préparations ainsi obtenues couvrent presque tous les soins de beauté : nettoyage de la peau et des cheveux, masques et gommages, soin et coloration des cheveux, hygiène dentaire… Par exemple, la manjishta, ou garance indienne, (Rubia cordifolia) est injustement méconnue en Occident. Or elle est efficace contre de nombreux problèmes de peau (teint terne, acné, boutons, peau irritée, couperose, taches pigmentaires).

L’ubtan et le lepa, des rituels ancestraux

L’ubtan est une pâte préparée avec une poudre de plantes et/ou d’argile (multani mitti). On l’emploie en gommage du visage et du corps. La peau est humectée d’eau ou d’huile puis on applique l’ubtan et on effectue des massages circulaires. On peut laisser poser quelques minutes avant de rincer à l’eau claire. Un ubtan traditionnel populaire en Inde est constitué de 3/4 de farine de pois chiches et de ¼ de curcuma. La farine de pois chiches gomme, nettoie (grâce aux saponines naturelles) et adoucit la peau. Le curcuma est un tonique cutané qui va donner bonne mine.

Le lepa se prépare de la même manière mais s’emploie en masque ou en cataplasme. Il n’est pas rare qu’on l’enrichisse d’un peu d’huile. Le lepa s’applique sur la peau légèrement humidifiée, puis on le laisse poser environ 5 à 10 minutes. On le rince avant qu’il n’ait commencé à sécher et à se craqueler. On l’élimine ensuite à l’eau claire. Il faut savoir que certaines plantes (manjishta, curcuma et amla) ont tendance à tacher le linge employé lors des soins. Par contre, elles ne laissent aucune coloration inesthétique sur la peau. Le cas échéant, un nettoyage léger à l’eau savonneuse efface les dernières traces de masque.

Pour des cheveux exceptionnels

Les soins capillaires sont un des piliers de la beauté à l’indienne. Le henné colorant (Lawsonia inermis) est un attribut de Lakshmi, déesse de la beauté. Il est connu pour donner aux cheveux une teinte orange cuivré plus ou moins intense. Mais c’est aussi un soin traitant qui gaine et renforce la chevelure. On l’associe à d’autres plantes (amla, indigo, jatropha, ratanhia, henné neutre…) pour créer des masques capillaires colorants, traitants ou embellissants.

On trouve désormais en magasins et chez les coiffeurs bio plusieurs marques de colorations végétales en poudre, principalement formulées à base de plantes indiennes et offrant une gamme variée de couleurs naturelles allant du blond foncé au noir, en passant par les châtains et les roux (Khadi, Couleurs Gaïa, henné de Shiraz…). Et pour entretenir ses cheveux, colorés ou non, rien de mieux qu’un shampooing non moussant au shikakai. Cette poudre dérivée des gousses d’un acacia contient des actifs moussants et des tanins qui gainent les cheveux. Délayée dans de l’eau, elle nettoie et renforce la chevelure, en plus de tonifier le cuir chevelu.

Huiles et parfums de l’Inde

Jasmin, santal, nard jatamansi, patchouli, champaca, davana : ces simples noms évoquent des effluves sensuels. Selon la tradition védique, la plante et sa fleur sont considérées comme un signe de la présence divine dans la création. En nous offrant leur rasa, essence émotionnelle et poétique, elles tissent un lien intime, une osmose, entre l'individu et la Nature.
Pour partager cette osmose, un des meilleurs supports est l’huile de massage parfumée. Vous pouvez la créer vous-même en choisissant comme base une huile de coco, de sésame ou de tournesol.

Ajoutez-y des huiles essentielles évocatrices de l’Inde (6 gouttes au total pour 10 ml de base). Vous les choisirez parmi les marques françaises (Phytosun, Néroliane, Dr Valnet, etc.) car la filière étrangère n’est hélas pas exempte de contrefaçons. Certaines sont très abordables comme le patchouli, le vétiver, la coriandre, le géranium rosat, l’encens oliban, le benjoin, le santal amyris. D’autres demandent un investissement de départ mais vont vraiment enrichir la qualité olfactive et spirituelle de votre composition : rose, jasmin, néroli, bois de santal alba, champaca. Appliquées lors de massages corporels, de telles huiles vous apporteront un bien-être incomparable !

Pour trouver les produits

Pour les Parisiennes, c’est facile : le quartier Gare du Nord-La Chapelle regorge de magasins indiens et sri-lankais, et beaucoup sont spécialisés dans les cosmétiques. On y trouve toutes les poudres de plantes ainsi que des huiles de coco et de sésame de bonne qualité et du kajal traditionnel (le “khôl” des Indiennes) qui donne un regard smoky tout en protégeant les yeux.

Si vous n’avez aucun magasin indien dans les parages, il vous faudra passer commande en ligne. Vous trouverez une gamme très complète de poudres de plantes ayurvédiques (notamment chez Aroma-Zone). Et si vous rêvez de cosmétiques formulés en s’inspirant de l’ayurvéda, le kajal bio Soultree, à base de ghee (beurre clarifié), est décliné en 12  teintes superbes. Quant à la marque Létika, elle propose des soins du visage adaptés aux doshas. Enfin, Karawan présente des savons ayurvédiques et Loren Kadi dispose d’une gamme très vaste de soins pour le visage, le corps et les cheveux. Pour eux, la coloriste Cécile Lainé (L’atelier des elfes) a également imaginé “Les Délices d’Azylis”, une gamme de soins capillaires source de bien-être.

Cet article est extrait du magazine FemininBio n°6

Articles du thème Coloration naturelle
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par Albanchka le 24 février 2017 à 12h56
Naturelles efficace

Très bel article instructif. Étonnée de ne pas voir apparaître le nom de la marque HOLI® Cosmétiques naturels.
Marque française 100% naturelle qui ne propose que des rituels et des colorations végétales Ayurvediques.
À découvrir absolument

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte