Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Vitalité

S'exposer au chaud, au froid, à la faim : Elfi Reboulleau a augmenté sa santé grâce à la loi de l'hormèse

Le parcours santé d'Elfi Reboulleau à la découverte de la loi de l'Hormèse, dans le documentaire Vivante, d'Alex Ferrini.
Faire sa mue : transformer son corps et son esprit Faire sa mue
Audrey Etner
Par Audrey Etner
le 09 janvier 2021

Augmenter la résistance de son corps au "stress" provoqué par le froid, le chaud ou encore le jeûne, c'est ce qu'explore la loi de l'hormèse, lorsqu'elle est au service d'une augmentation de notre santé. Un parcours enrichissant dont témoigne Elfi Reboulleau dans le documentaire Vivante. Interview.


Partenaire

Renforcer son corps sans qu'il soit question de muscle ou de force, voilà qui peut paraître abscon. Avant d'aborder ce documentaire, nous ne connaissions pas la loi de l'hormèse. Elfi Reboulleau, qui y tient le rôle principal, non plus. Aux côtés d'experts de renom tels que Wim Hof, Thierry Casasnovas ou encore Pierre Dufraisse et Raphaël Perez, elle dévoile à la caméra du réalisateur Alex Ferrini, son parcours vers une santé retrouvée à travers l'exploration de la loi de l'hormèse.

>> Lire aussi sur FemininBio : Vivante, le secret de la force, documentaire d'Alex Ferrini

L'hormèse peut se définir par l'exposition du corps à des facteurs de stress progressifs, jusqu'à la limite de sa capacité adaptative. Le documentaire Vivante explore ce phénomène à travers l'exposition au froid, par des bains glacés, au chaud par le sauna ou encore au jeûne plus ou moins long. Il en ressort des témoignages vibrants de personnes ayant vu disparaître des symptômes invalidants incurables pour la médecine conventionnelle.

FemininBio : comment as-tu abordé cette approche de la santé avec l'hormèse ?

Elfi Reboulleau : je ne connaissais pas ce principe avant d'aller à la rencontre de toutes ces personnes passionnées pour le documentaire. J'ai d'ailleurs été stupéfaite d'être choisie pour en parler, car je ne me sentais pas représenter la "force". J'ai alors découvert qu'on pouvait entamer un renforcement grâce à la loi de l’hormèse où que l'on en soit, et ce jusqu’à la limite de notre capacité adaptative, c'est à dire dans cette petite zone d’inconfort sans aller au delà de ce qu’on est capable de supporter. A travers les températures extrêmes, la privation de nourriture ou l'activité physique, il s'agit de muscler cette capacité dans tous les domaines et ainsi mieux supporter les "stress". Il faut comprendre comment fonctionne notre corps, et reprendre notre santé en main à travers son exploration, sans forcément se supplémenter. Simplement accompagner le mouvement.

En effet, au début du documentaire, on comprend ta réticence à se confronter à cette "douleur" physique !

Oui je n'avais pas forcément envie d'inconfort, et j'avais aussi peur de l’inconnu et de ne pas me sentir capable ! Toutes ces pratiques sont impressionnantes tant qu'on n'a pas essayé, c'est pourquoi j'ai souhaité m'y confronter, pour ne pas rester juste dans l'idée. En effet, la représentation que l'on se fait du froid par exemple, est pire que le froid lui-même. Une fois dedans, c'est une expérience brute, réelle. J'ai vécu une reconnexion forte à mon corps qui m'avait beaucoup manquée dans ma vie. J'ai déconstruit mes croyances, et été grisée de me reconnecter à cette force latente en laquelle je n'avais pas confiance. Avec le temps, ces pratiques sont devenues un plaisir. C'est un cercle vertueux qui a pour moteur la joie et pour résultat l'augmentation des capacités.

Oui, Vivante ! nous apprend qu'au delà de "rester en bonne santé" on peut augmenter ses capacités. Peux-tu nous en dire plus ?

Ce fut à la fois une révélation de me rendre compte que je pouvais stabiliser mon état de santé et me renforcer, et aussi une évidence car on le sait, profondément. Ce qui est bluffant, c'est la simplicité avec laquelle cela peut se faire : ces pratiques n'ont rien de compliqué, elle ne coûte pas plus cher, ne prenne pas de temps. C'est à la fois un soulagement et une révélation par rapport à l’environnement naturel dans lequel je baigne et ses fluctuations de température. Et il en est de même pour l'environnement relationnel !

J'ai compris que c'est le terrain qui détruit ou renforce. Concernant l'hormèse, il ne s'agit pas d'être en permanence soumis à des facteurs de stress sinon c’est dégénératif. Il faut savoir s’exposer intelligemment, et également prendre soin de soi. Les conditions de ressourcement, de repos du système nerveux font partie du processus. Avec le recul, je m’aperçois que des stress qui peuvent paraître énormes de l’extérieur, sont finalement des stimulations qui font du bien, alors que l'on s'inflige au quotidien des stress délétères - ne pas écouter son corps lorsqu'on a besoin de repos et boire du café pour tenir, supporter des relations toxiques pour convenance sociale etc. - mon regard a changé sur ce type de stress chronique qui me semble d'une grande violence.

Est-ce que l'on peut explorer seul la loi de l'hormèse, ou un accompagnement est nécessaire ?

C’est une exploration qui accompagnée ou non, va se faire de soi à soi. Nous seuls pouvons sentir où se trouve notre limite hormétique : trop peu et il ne se passe rien, trop c'est dégénératif. En réalité, je pense qu'il y a peu de risque car par exemple sur le froid ou le jeûne, quand le corps atteint sa limite, on ne peut pas passer à côté. Tout dépend de l’état d’esprit dans lequel on l'aborde et il peut aussi être intéressant de partager. Des groupes existent sur le sujet, sur Facebook, autour de Wim Hof, ou encore La communauté de l’hormèse. Il y a également des groupes de pratique par région, avec des rendez-vous pour aller se baigner dans les lacs. Enfin, tous les naturopathes-hygiénistes, notamment ceux qui sont dans le film, peuvent accompagner même à distance. Ce n'est pas indispensable mais c'est rassurant si besoin.

Ces pratiques sont-elles devenues ton quotidien ? Les explores-tu par cure ?

Au départ, même si je comprenais intellectuellement les bienfaits, je devais me pousser à y aller. Il m'a fallu beaucoup de persévérance pour m'y tenir. Aujourd'hui j'ai fait l'expérience du bien dans mon corps. Je me sens mieux, plus légère, avec des douleurs très atténuées. J'ai senti ma capacité adaptative et ma vitalité augmenter dans le temps. Tout cela a des répercussions positives énormes dans mon quotidien. Aujourd'hui je jeûne environ 40h par semaine et l'exposition au froid est devenue un plaisir. La pratique va dépendre des personnalités par rapport à l'inconfort. Certains vont y aller trop fort tout de suite, muent par notre société de la réussite, coupée de l'instinct. Pour d'autres il s'agira juste de perdre quelques degrés sous sa douche progressivement. J'ai pour ma part oscillé entre les deux, pour trouver cette joie au bout de quelques mois et tentatives fructueuses. C'est un mouvement permanent, qui demande à se faire confiance car il n'est pas de recette ailleurs qu'en nous. C'est une pratique que je trouve équilibrée, avec une part assez yang, d'actions fortes, et une part yin d'écoute pour trouver ses limites et accueillir le repos du corps.

Retrouvez Elfi sur son blog et sa page Facebook

Vivante Le Film

Vivante !

Production : Nausicart
Année : 2020 - France
Durée : 1h30 min
Distributeur : DHR
Langue : Français

Infos et VOD de Vivante, le film, sur vivante-lefilm.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire