Astrologie

Conjonction Jupiter/Pluton d'avril 2020 : entreprendre le grand changement pendant le confinement

Publié le 3 avril 2020 - Mis à jour le 4 avril 2020
Julie est l'auteure du livre "Décryptez votre thème astral, éclairez votre chemin de vie grâce à l'astrologie", aux éditions Hachette, et Christian est coach-artiste spirituel et symbiologue énergéticien.
" Il ne s’agit pas d’entrer en méditation comme on entre en guerre, mais dans la conscience d’un accueil de la lumière du changement."
" Il ne s’agit pas d’entrer en méditation comme on entre en guerre, mais dans la conscience d’un accueil de la lumière du changement."
© Greg Rakozy / Unsplash

Partout nous entendons ces derniers jours plusieurs appels à une grande méditation mondiale pour la nuit du 4 au 5 avril 2020. Cette méditation a son importance en ce temps de mutation, car elle propose de faire monter la vibration collective. Nous vous invitons à y participer, mais pas sans en comprendre le sens et y mettre de la conscience.

Suite à nos articles qui annonçaient ce grand tournant de 2020 à 2022, nous vous proposons de décrypter plus profondément ce grand passage que nous vivons tous.

Méditer au moment de la conjonction de Jupiter et Pluton en Capricorne 

Il s’agit du 4 4 4 (jour 4, mois 4, année 4 par addition de 2020), un nombre important sur le plan de la création de nouvelles structures pour notre planète. Ce jour est de plus celui de la conjonction parfaite de Jupiter et Pluton en Capricorne (qui aura lieu préciséent  à 4h44 heure de Paris, dans la nuit du 4 au 5 avril). Et oui, même l’heure précise de cette conjonction nous rappelle à ce nombre 4. Mais ce n’est pas tout, cette nuit est liée à une symbolique très importante, puisque le 5 avril est le jour des Rameaux. C’est le jour d’Hosanna, qui représente l’imploration à être libéré, à trouver la Nouvelle Terre, à la sortie du désert, après 40 jours de traversée douloureuse et difficile (mise en quarantaine). C’est le début de la Semaine Sainte, qui rappelle la Genèse, la création du Monde en 7 jours.

>> Lire aussi sur FemininBio : Se préparer à la Pleine Lune (Super Lune) du 8 avril 2020

Que l’on soit religieux ou non, l’essentiel ici est d’en retirer la symbiologie. Cette Genèse peut être vue comme un processus de création en chacun comme pour le Monde. On peut voir ces 7 jours comme les 7 chakras et une élévation jusqu’à Pâques : la joie de la sortie du désert. Coincidences que tout cela ? Non, nous sommes bien dans ce voyage intérieur au plus profond de soi et l’expression « la traversée du désert » évoque ce chemin initiatique pour intégrer son égo, son passé et pour acquérir une sagesse. C’est l’endroit où chacun est confronté aux illusions et aux tentations. Le désert nous assèche, il déclenche la soif, non pas celle de la source consumériste, mais celle de la Source guérisseuse qui nous offre la conscience créatrice. A la sortie du désert, les hébreux en exil ont trouvé la vallée verte (qui représente la vitalité nouvelle), symbolisée par le rameau vert, qui signifie encore aujourd’hui la palme de la victoire. « Hosanna » est le cri que les gens poussaient lors de l’entrée du Christ à Jérusalem. A nous de réussir notre traversée, pour entrer dans un Nouveau Monde en conscience éclairée, en désir de paix.

>> Lire aussi sur FemininBio : Le coronavirus, un message pour élever l'humanité ?

Nous sommes nombreux à être « travaillés » : rêves, ressentis dans le corps, crises émotionnelles, purge, etc. Chacun dans ce passage est confronté à ce qu’il porte en lui et à l’espérance d’un Monde Nouveau qui commence chez soi, en soi. Chacun dans ce confinement peut partager son expérience intérieure, en garder une leçon apprise véritablement « par cœur ». En résonance symbolique, ces Rameaux invitent chacun et chacune à entrer dans sa Jérusalem céleste, trouver sa terre intérieure spirituelle et vivre une nouvelle vie. Nous sommes aujourd’hui dans une énergie particulièrement intense, en parallèle du pic du virus (plan sanitaire), nous pouvons ressentir le pic vibratoire de la transition que nous avons tous à vivre, qui sera à son maximum dans la nuit du 4 au 5 avril. Il semble que nous recevons tous une forte activation énergétique, qui nous envoie des clés, des informations. Chacun pourra ressentir des messages et des indices l’aidant à la conscience et à la participation pour construire cette nouvelle Terre Solidaire.

Accueillir son ombre et sa part de responsabilité, sans culpabilité 

Il nous semble essentiel de reprendre la trame des cycles astrologiques en rappelant que Saturne est entré en son signe le Capricorne, en décembre 2017, rejoignant ainsi Pluton qui y était depuis janvier 2008. Leur rencontre en conjonction exacte a eu lieu le 12 janvier 2020. Saturne vient redistribuer les cartes du Karma à chacun et chacune, aux puissants comme aux plus petits. Chaque individu à son jeu et peut être porteur de l’onde nouvelle du Verseau sur le plan de la conscience, au niveau qu’il peut recevoir. Tout le monde est activé par cette vibration, personne ne reste en dehors. Chacun est invité à accueillir son ombre et sa part de responsabilité, sans culpabilité. Saturne demande à sortir de « je subis » pour aller vers « je prends ma responsabilité », dans une conscience et une confiance mature. Aujourd’hui en Verseau, il devient le Saturne uranien, apportant une possibilité de voir concrètement comment faire autrement que ce qu’on a toujours fait. Il nous offre des manières nouvelles de prendre une responsabilité collective, à des engagments du plus grand nombre pour le bien commun. Saturne nous donne maintenant l’opportunité de mettre en place les structures qui correspondent à ces idées nouvelles. Avant de s’installer pleinement en Verseau en conjonction avec Jupiter fin décembre 2020, Saturne va faire un retour en Capricorne, le temps nécessaire pour être sûr que ce qu’il laisse derrière lui est impeccable.

Le Bélier ouvrira-t-il des portes cet été ?

Dès fin juin, Mars séjournera dans son signe en Bélier. Il rejoindra Chiron, nous permettant de prendre conscience de nos blessures et des blessures infligées au monde et nous permettant de poser des actes guérisseurs en conscience. Ces résolutions se préparent pendant le confinement. Mars et Chiron seront de tous les combats pacifiques, de fin juin à fin décembre 2020, ils chercheront à conscientiser toutes les violences, les guerres karmiques de chaque civilisation, pour amener l’ère de paix portée par Uranus en Taureau.
En résonance, le Nœud Sud en phase de quitter le Capricorne, nous aide à intégrer les derniers niveaux de mémoires karmiques, liées à nos responsabilités et à nos institutions dans ce qu’elles ont de non-intègres. En entrant en Sagittaire en juin, il proposera un temps de guérison karmique de nos idéologies, la révision de la justice et des lois, qui demanderont aux États de respecter l’intégrité des personnes et de la planète. Durant le confinement et après, il sera important de ne pas se mettre dans une violence d’opposition, mais de montrer une force unie, constructive, avec des moyens pacifiques et efficaces, pour que la prise de conscience « du trop, c’est trop » et du non respect, soit acté dès cet été 2020. La sortie du confinement grâce à ce qu’il nous aura permis de conscientiser, sera l’opportunité d’entrer dans une liberté nouvelle, avec des valeurs justes respectueuses de toute vie.

Comme dans l’Arcane 20 du Jugement qui représente l’année 2020, nous ne pouvons plus maintenir les choses enterrées. Tout ressort, comme sur l’image de cette arcane du tarot, l’Archange Gabriel nous appelle à nous relever, il est toujours celui qui délivre un message de naissance ou renaissance. Cette année, nous recevons une vibration qui peut  réveiller les  endormis, nous permettre d’arrêter le jugement, la condamnation et proposer que chacun se sente libre de vivre en paix.

Avant d’arriver à s’en sortir, Pluton en Capricorne continue de nous travailler. Pour rappel, Pluton dans sa distorsion par l’égo, parle de destruction. A un niveau plus subtil, il parle de transformation en profondeur, de révélateur. En cela on peut le comparer à une « Apocalypse », qui signifie étymologiquement « Révélation ». Pluton vient faire remonter ce qui n’est pas mis en vérité, ce qui doit-être détruit pour une nouvelle création. Il est essentiel de comprendre cela en voyant Pluton comme une planète transpersonnelle, en lien avec champ unitaire spirituel. A ce niveau, la destruction n’est pas synonyme de mort, car on voit les cycles d’évolution de l’humanité sur des millénaires et la mort comme une transition. La conscience humaine évolue sur de nombreux siècles, pas sur un ou deux ans. Aujourd’hui nous pouvons voir le niveau d’une conscience individuelle qui s’éveille à une conscience planétaire. L’arrivée de toutes ces planètes en Capricorne sur le point astrologique de Pluton  montre que nous sommes arrivés à un point de convergence, à une haute énergie.

Pour nous aider, Neptune la planète de la transcendance, qui nous permet de vivre la fréquence de l’amour universel est en Poissons. Le jour du 4 avril Mercure sera en conjonction avec Neptune. Nous avons donc au moment de cette grande méditation mondiale proposée par différents courants, la possiblilité de poser notre conscience dans une vibration d’amour, de ressentir notre dimension transpersonnelle descendre dans notre mental, d’entrer en communion intime avec la Source (ce qui nous relie tous dans un champ d’unité de conscience), en communion intense avec l’Amour inconditionnel. Il ne s’agit pas d’entrer en méditation comme on entre en guerre, mais dans la conscience d’un accueil de la lumière du changement.

Nos experts

Julie Gorse et Christian Maillé, astrologues, accompagnent des personnes, des couples et des groupes sur un chemin de conscience. Ils animent des stages sur des thématiques d’éveil et de spiritualité.

 

 

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte