Psycho

Procrastination: faut-il culpabiliser de toujours remettre au lendemain?

Publié le 24 novembre 2017
Accordez-vous une pause pour lister les tâches à accomplir.
Accordez-vous une pause pour lister les tâches à accomplir.
© Pixabay

La procrastination peut être une première indication que vous entrez dans une spirale de dépression. Il est néanmoins possible de se prendre en main avant que la situation n'empire. Conseils pratiques pour voir le bout du tunnel !

La procrastination est le mot qui décrit la conduite d’un individu qui retarde constamment ce qu’il a à faire alors qu’il pourrait tout à fait l’exécuter aussitôt ou une heure plus tard. Cette personne remet ce qu’elle devrait effectuer immédiatement à plus tard : un jour, un mois, un an après parfois, ou encore elle ne passe jamais à l'action. La procrastination symbolise trop souvent une sensation, celle que peuvent avoir subit des personnes ayant été fragilisées par des épisodes dépressifs, de la petite dépression passagère, commune et banale qui peut surgir à des moments clés de la vie (et donc marquer, malgré tout, les esprits) à de grands passages de dépressions.

A lire : Dépression saisonnière : 7 symptômes à reconnaitre

N’ayons pas peur des mots, ni des maux, exprimons la procrastination comme le ressenti d’une fatigue extrême, une sensation d’être "lourd" comme du plomb, d’être abattu. Cela évoque une sensation de déficience de toute compréhension qui vous fait vous dire: « Je vais m’y mettre, pas plus tard que demain ou après demain, dès que je serai reposée ». La seule idée d’avoir acté une date butoir pour réaliser une occurrence peut créer une épouvantable angoisse. Soucieux de se défaire de ce ressenti de vie exténuante et parfois insoutenable, il devient inutile de reprogrammer l’envie de se sentir mieux dans un futur proche ou de se dissimuler pour espérer guérir. Penser que demain tout sera rentré dans l’ordre n’est pas sérieux, l’amoncellement de documents qui s’entassent dans votre appartement et que vous deviez déjà trier est abyssale, les vêtements disséminés un peu partout chez vous sont la preuve même du problème. Les urgences à régulariser immédiatement sont des actes à réaliser qui encombrent votre tête et votre environnement.

A lire aussi : Que peut m’apporter la sophrologie?

La procrastination devient un quotidien dans lequel il est facile de se complaire. Plus votre état de déprime sera grand et plus vous chercherez à vous détacher de la réalité.  La survenue d’addictions – alcoolisme, excès de tabac, et ce, dans le but d’imaginer échapper à des peurs naissantes et oppressantes - peuvent être un indicateur d'une dépression qui s’installe. Malgré tout, il ne faut pas oublier que dans la majorité des cas, la procrastination n'en reste qu'au stade d'un simple "report" systématique des tâches à accomplir et n’atteint que rarement le stade de l'addiction. Il faut donc regarder les choses telles qu'elles sont mais rester positif et se poser les bonnes questions qui vous aideront à passer un cap, celui de la liberté retrouvée.

« L’avenir commence quand ? »
Voici la petite devinette que vous devez vous poser chaque jour. N’avez-vous pas l’impression que dans une heure votre monde sera redevenu normal, apaisé et favorable si vous réalisez ce que vous avez à faire ? Avez-vous des raisons qui justifieraient ce « report à une date ultérieure» ? N’êtes-vous justement pas en pleine procrastination ? Repoussez-vous perpétuellement à plus tard ce que vous devez faire immédiatement? Voilà certaines interrogations qui permettent de savoir s'il s'agit de « procrastination ». Il faut observer une réelle récurrence dans l’action/inaction pour que cela soit de cet ordre car tout un chacun a eu, dans certaines circonstances, un penchant à reporter des obligations sans que cela devienne symptomatique.

A lire aussi : Et si on arrêtait de procrastiner ?

Vous êtes heureuse et pas un nuage à l’horizon : munie d’un carnet tout neuf, vous listez ce que vous considérez comme les obligations du jour. Vous pensez avoir du temps, cependant vous ne faites pas ce qui se trouve sur cette liste. Vous ressentez ce "petit quelque chose" que vous arrivez à observer chez vous, cette partie de votre comportement que vous n'aviez pas remarqué auparavant, que vous pouvez vivre comme une forme de "fatalité de caractère". Vous savez à présent que votre problème porte un nom et qu'à tout problème il existe des solutions.

Il arrive dans certains cas qu'il soit impossible pour une personne de hiérarchiser les priorités. Cela fait vingt fois que l’on vous demande des examens médicaux, une mammographie, un changement de plaquettes pour votre voiture, bientôt la révision des cinquante milles kilomètres et pour autant, vous considérez qu’il n’y a pas "le feu au lac", que cela n’est pas urgent. La non-action comme bouclier à l’échec, là est sans doute la raison de cette "inaction". Un sentiment de victoire à ne plus rien entreprendre pour installer de l’harmonie dans votre vie. Vous vous êtes satisfaite, avec le temps, dans une démarche d'inertie. Cependant il va falloir trouver ce qui a déclenché cette situation dans le but de vous débarrasser de cette habitude. Prenez votre courage à deux mains, faites la liste des dossiers qui tardent depuis des semaines ou des mois à votre domicile ou dans votre bureau et surtout dans votre esprit.

Passez à l'action
Afin de cesser de culpabiliser et dans un souci de vous responsabiliser, réunissez vos contrats de travail, vos avis d’imposition, vos fiches de paie, votre souscription à une ligne téléphonique, votre installation internet. Cherchez à savoir si vous êtes à jour de tout. Si devant l’avalanche de relances et de factures impayées, vous sentez un moment de stress, les méthodes s’inspirant des TCC (Thérapies Comportementales et Cognitives) facilitent la mise en place de recettes élémentaires qui vous aideront à franchir ce rubicond, celui de « l’action ».

A lire aussi : Finie la procrastination avec le kaizen

Calmement, notez de 0 à 10 votre niveau de motivation. Puis, afin de vous installer de nouveau « dans une lancée » et de vous réorienter vers une direction prometteuse, souscriez un abonnement dans une salle de fitness pour pratiquer un sport d'endurance. Enfin, commencez à réfléchir en décomposant vos grandes missions en plusieurs étapes intermédiaires. Chaque étape doit être écrite sous une forme très scolaire "premièrement, deuxièmement …" etc.

Calez-vous deux plages horaires par semaine pour faire le point sur votre vie et rattrapez le retard que vous pourriez éprouver. Il faut commencer à faire ce qui est était prévu en minutant la durée que vous mettez à accomplir chacune de vos obligations. Prendre du conscience du temps que l'on met à réaliser une tâche est important pour avancer.

Inscrivez dans deux colonnes séparées vos tâches à accomplir : d'un côté les actions qui prennent moins de huit minutes et de l'autre celles qui prennent plus de douze minutes. Vous pourrez ainsi vous octroyer le droit de repousser, dans un premier temps, ce qui vous prend plus de douze minutes. Par contre, vous vous forcerez à faire aussitôt ce qui prend moins de huit minutes : mettre votre vaisselle dans l’évier, répondre à un SMS pressant…

Ces ruses relevant du comportementalisme vous accompagneront dans le temps et vous permettront de passer à l’action, et ce de manière très progressive, elles vous aideront à vous défaire de votre stress engendre par la procrastination. Vous pourrez alors vous repositionner dans un mode « action». Dès que vous constaterez que les choses se mettent en place petit à petit, vous sentirez un immense plaisir à vous être dépassée là où vous n’y croyiez plus. La sensation d’impuissance que vous définissiez comme une fatalité auparavant ne sera plus qu’un lointain souvenir.

En cas d’obstacles à utiliser ces protocoles, faites appel à un professionnel qui vous assistera dans ces différentes étapes nécessaires à votre bien-être.

Rodolphe Oppenheimer est psychanalyste. Il est l’auteur de Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie !, paru aux éditions Marie B.

Articles du thème Psychologie
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte